Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2009-10


logo.gif

 

 

 


Les enfants à fond avec l’Usep

 
Les élèves de CM1 et CM2 ont couru à Gobrange avc l'Usep.

Un cross organisé par l’Usep (Union sportive de l’enseignement du premier degré) s’est déroulé au Bois de Saint-Nicolas à Godbrange, rassemblant 250 enfants des écoles primaires de Fillières, Tiercelet, Villerupt et Hussigny-Godbrange.
Destiné aux classes de CM1/CM2, ce cross a permis aux élèves de parcourir 1 000 km sur un parcours d’une distance de 3,2 km fractionné tous les 800 m par des balises. «Chaque trimestre a lieu une rencontre sportive avec l’USEP, explique Stéphanie Foucault, professeur des écoles à Jean-de-La-Fontaine à Hussigny. Cette année, le défi est de battre la plus longue distance parcourue par les élèves qui était de 1 247 km. » Les organisateurs ont remercié tout particulièrement les parents d’élèves qui s’investissent tout au long de l’année et participent au bon déroulement des défis sportifs de l’USEP
.

 

 


 

Théâtre et musique à Fillières ce week-end

 
La compagnie Ramirez sera à Fillières aujourd'hui, vendredi 23 octobre, à 20 h 30.

Du théâtre et de la chanson française rythmée sont au programme ce soir et demain à la salle de la Chapelle à La Bonne Fillières événements.
Fillières. Vendredi 23 octobre à 20 h 30.­ La compagnie Ramirez (Rassemblement artistique musical et idiot en région Est et z’ailleurs N.D.L.R.) proposera son spectacle burlesque On a marché dans la lune. Un solo fantaisiste et drôle interprété par un cajun, poète moderne, magicien philosophe, serial killer, et chanteur de variété du rayon charcuterie. Au menu donc : folie douce, délire, ironie et une bonne dose d’autodérision au travers de personnages excentriques et attachants. Une soirée à la frontière du cabaret et du one-man-show. Contact : Bruno Michel. Tél. 06 03 29 57 26, contact@brunoramirez.com ou www.brunoramirez.com.
Samedi 24 octobre à 20 h 30.­ Le groupe Zil sera enfin de retour sur scène, avec une version acoustique des chansons de Zilber Karevski. Après une longue tournée déjantée avec le groupe de reggae Babylone Schmitt, l’auteur lorrain propose de la chanson française, des textes soignés et parfois cyniques, qui rappellent son ancien groupe, le Z-trio. Pour ceux qui connaissent ses livres, ils ne seront pas surpris de la noirceur de certaines chansons. On y retrouve tout l’univers de l’écrivain, et bien sûr, son humour grinçant. Mais Zil, c’est aussi de la musique et du rythme, car Zilber Karevski sait s’entourer : à la guitare électrique Yves Godot ; à la basse Pierre Ananicz ; au cajon Yann Tassin. Plus d’infos sur http://www.myspace.com/zilmusic et zilber.karevski@gmail.com.
Tarifs : adultes 9 €, enfants moins de 12 ans 4,50 €, abonnés 7 €.

Contacts : La Bonne Fillières événements, 2 place de L’Eglise 54 560 Fillières ou www.myspace.com/labonnefillieresevenement.
 


M. André Deflandre

 
NON RENSEIGNEE

Fillières. Nous apprenons le décès de M. André Deflandre, survenu jeudi, à l’âge de 84 ans. Directeur de l’entreprise familiale Scierie de Fillières qu’il a dirigée durant de longues années, il a toujours vécu dans la localité.
Epoux de Mme Ginette Deflandre, en secondes noces, le 16 octobre 1982, M. Deflandre avait eu la tristesse de perdre sa première épouse, née Anna Bartholdi en 1977, mère de ses enfants Anne-Marie et Hans. Il était entouré de l’affection de sept petits-enfants. Il était passionné d’histoire, de culture et de sports d’équipe.
Ses obsèques seront célébrées lundi 19 octobre, à 15 h, en l’église de Fillières. L’inhumation se fera au cimetière communal.
Nos condoléances à la famille.

 

 


 

 

Deces-BATTIN.jpg

 

 

 


 

 

 

Nouveau berceau

Maëlys est venue agrandir le foyer d’Eric Parmantier et d’Aurore Donnard. Nos félicitations aux parents et nos vœux de prospérité au bébé.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 Bonne Fillières : du spectacle pour tous

Les Arpèges de l'aurore seront sur scène  samedi soir à La Bonne Fillières.

Le programme reste chargé à la salle de la Chapelle à La Bonne Fillières événements. Ce vendredi 16 octobre à 20 h 30, Noël Heizelmann de la compagnie Top zone, sera sur scène, pour Dans Le Bonheur, c’est de vivre à la bonne heure. Son personnage d’Edmond Temps est omnibulé par le temps qui passe. Sa vie, réglée comme une horloge, est morne, inactive, sans révolte, immuable. Cependant, un évènement majeur vient perturber cet équilibre fragile. Le lendemain, samedi 17 octobre à 20h30, soirée pop française et poétique avec le groupe Les Arpèges de l’aurore. Enfin dimanche 18 octobre à 16h, spectacle musical pour enfants à partir de 3 ans avec Le Vibratio, par la compagnie des Moustiques. Le pari : permettre aux enfants de comprendre, simplement, en s’amusant et en une heure, comment se fabrique la musique. Tarifs : adultes 9 €, enfants de moins de 12 ans 4,50 €, abonnés 7 €.

Contacts : La Bonne Fillières événements, 2 place de L’Eglise, 54 560 à Fillières, laurencemoroselbfe@ aliceadsl.fr et www.myspace.com/labonnefillieres- evenement.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 Fillières : et de trois !

 
Noël Heizelmann de la compagnie Top Zone.

Trois jours, trois spectacles, trois univers ce week-end salle de la Chapelle à La Bonne Fillières événements.
Vendredi 16 octobre, à 20h30, un seul en scène avec Noël Heizelmann de la compagnie Top Zone. Dans Le Bonheur, c’est de vivre à la bonne heure il joue le personnage d’Edmond Temps, obnubilé par le temps qui passe. Sa vie, réglée comme une horloge, est morne, inactive, sans révolte, immuable. Cependant, un événement majeur vient perturber cet équilibre fragile, ce qui va l’amener à essayer de s’en sortir par lui-même, plutôt que de laisser les autres diriger sa vie et perdre son temps à attendre. Il exprime son univers intérieur, sa révolte, sa prise de conscience face à la réalité qui l’entoure.
Samedi 17 octobre à 20h30, soirée pop française et poétique avec Les Arpèges de l’aurore. Bernard Schmitt, Stéphane Barango, Walter Magini invitent le public à un voyage musical plein d’émotion dans un univers pop et poétique.
Enfin, dimanche 18 octobre à 16h, spectacle musical pour enfants à partir de 3 ans avec Le Vibratio, par la compagnie des Moustiques. Pédagogique, la pièce est interprétée par Magali au chant et Djef au piano et à la contrebasse.
Le pari : permettre aux enfants de comprendre, simplement, en s’amusant et en une heure, comment se fabrique la musique. Qu’est ce que le son ? La vibration ? Quelles sont les trois familles d’instruments ? Qu’est ce qu’un tempo ? Une mélodie ? Ce spectacle interactif comporte aussi la présentation et la démonstration de nombreux instruments, dont certains manipulés par des enfants, des jeux, des chansons amusantes, des peluches, des couleurs… et beaucoup d’humour.

La Bonne Fillières événements, 2 place de L’Eglise à Fillières, www.myspace.com/labonnefillieresevenement. Tarifs : adultes 9 € ; moins de 12 ans 4,50 €, abonnés 7 €.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

La prime aux bons trieurs fait grincer des dents «les petits»

 

Laurent Righi a fait part de l'avancée des travaux du centre multifilières.

Pas simple d’élaborer une politique incitatrice en matière de tri et de baisse de la quantité des déchets… Certains villages à l’image de Fillières pourraient être lésés à l’avenir. Heureusement des mesures économiques limiteraient la casse.

C’est d’abord sur le centre multifilières en construction que se sont focalisés les débats. Laurent Righi, président du SMTOM, a détaillé l’état d’avancement du chantier. «Il est exemplaire en termes de sécurité et de propreté, on peut presque s’y rendre en mocassins !» Et Laurent Righi de préciser que les trommels bleus et jaunes ne resteront pas comme tel, la dominante du centre sera bien le vert. Pas une question politique, mais bien environnementale, de plus « la forêt est toute proche.» Sur un plan plus technique, le président indique aux délégués que le centre multifilières se raccordera à une conduite du syndicat des eaux de Fontoy. Essentiellement pour la défense incendie, car le système fonctionnera en cycle fermé, récupérant même l’eau de pluie.

Evolution des tarifs : une usine à gaz

Le gros morceau de la réunion concernait la réflexion sur l’évolution des tarifs des communes et intercommunalités membres du SMTOM. «Il s’agit d’inciter ou "récompenser" celles qui produisent un effort au niveau du tri et de la baisse de la quantité de déchets. Les bons élèves paieront moins » poursuit Laurent Righi, se gardant bien de vouloir "copier" l’expérimentation menée en milieu scolaire…
L’intérêt consiste à trier un maximum, sachant qu’une tonne mise en décharge génère un coût bien plus élevé qu’une tonne triée. Sans oublier que la hausse programmée de la Taxe générale sur les activités polluantes (s’appliquant sur ce qui est enfoui) actuellement de 13 € la tonne atteindra 40 € en 2015 !
Plusieurs simulations de tarifs ont été effectuées par le directeur du SMTOM Richard Casinelli. Et le qualificatif «d’usine à gaz» semble de prime abord approprié… A titre d’exemple, la CCAL voit sa facture allégée de 17 %, celle de la CCPHVA de 11 %, alors que celle de Tiercelet grimperait de 5 % ou encore celle de Fillières de 13 % !

«La double peine»

Une pilule difficile à avaler pour Anne-Marie Gobert, première adjointe de Francis Herbays. «C’est un peu la double peine», lâche-t-elle devant ses collègues. «Fillières n’est pas rattachée à une intercommunalité, et nous n’avons aucune déchetterie sur notre secteur
En réponse, Richard Casinelli a objecté que cette simulation ne prend pas en compte deux facteurs, qui justement seraient positifs pour Fillières. La commune, à l’inverse d’une intercommunalité telle la CCAL, bénéficierait du reversement de l’éco-emballage, et du gain lié au transport, le centre multifilières étant situé à deux pas.
Il est à noter que Fillières dispose du tri sélectif uniquement en en apport volontaire aux bornes, et non en collecte en porte à porte comme c’est le cas par exemple dans les communes de la CCAL. «C’est moins efficace», explique Richard Casinelli qui pointe du doigt une anomalie : «Pourquoi le tonnage de déchets à Fillières est-il une fois et demi supérieur à la moyenne ? » Sans doute, un problème à creuser.

Olivier Chaty.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alice va émerveiller la salle de la Chapelle

 

Cette chanteuse talentueuse dans son rôle d’auteur-compositeur-interprète a tous les éléments pour séduire un large auditoire.


Deux temps forts ce week-end salle de la Chapelle à La Bonne Fillières événements à Fillières.

Le vendredi 9 octobre à 20h30, une lecture musicale engagée sera proposée, du livre Cocktail Molotov du Longovicien Zilber Karevski, par les Brigades d’intervention poétique de la compagnie Le Grand asile. Cocktail Molotov, publié aux éditions Diton (Mons), en coédition avec le Centre d’animation globale du Luxembourg (Rossignol), est un recueil de nouvelles noires et explosives. Une mise en voix et en musique autour d’une œuvre pour le moins originale. Entrée prix unique : 4,5€.
Le samedi 10 octobre à 20h30, concert pop française avec Alice s’émerveille. Un simple regard suffit pour comprendre ce qui l’anime. Sans détours, sans artifices, Alice est communicative. Même, si elle se révèle un brin intimiste (tout comme ses mélodies), cette chanteuse talentueuse dans son rôle d’auteur-compositeur-interprète a tous les éléments pour séduire un large auditoire. Son propre zénith, elle l’a remplie d’émotion et de tendresse en mai 2007, le jour où son premier album Étoile-moi, s’est retrouvé serti de son image et de sa signature, dans les bacs des disquaires. Une première mâtinée de stress et d’émotion, mais surtout empreinte d’un grand professionnalisme.
Née à Nancy, Alicia Hiblot revendique avant tout être une «enfant» de Briey, où ses parents sont venus se fixer, quelques mois après sa naissance. Bercée aux sons des guitares de son père, elle s’initie également au fil de son adolescence, aux rythmes (surtout internationaux) de The Cure, Eurythmic, Peter Gabriel, Simple Minds et autre Rod Stewart. Puis, de 1993 à 2001, avec une poignée d’amis, elle se produit au sein des groupes What’s your name puis K-ractère, prouvant que le talent n’attend pas les années. De sa voix chaleureuse, tout aussi envoûtante qu’apaisante, cette magnifique étoile a d’ores et déjà laissé une empreinte dans la galaxie de la chanson lorraine, avant de flirter avec les astres des scènes nationales.
Tarifs : adultes 9 €, enfants moins de 12 ans 4,50 €, abonnés 7 €.

Contact : La Bonne Fillières événements, 2, place de L’Eglise à Fillières, ou au 06 89 24 80 46.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de nouveaux arrivants mais de bons jardiniers

 

Harmonie des couleurs, choix des matériaux, originalité, entretien ont permis  à ces habitants de Fillières de se faire remarquer…

Il est de tradition que la municipalité profite de la fête patronale pour marquer l’installation de nouveaux arrivants au sein de ce petit village rural de 463 habitants.
Une réception conviviale organisée par la municipalité permet à Francis Herbays, le maire de la commune d’une part de les présenter mais aussi, et ce n’est pas négligeable de leur offrir un livret Il était une fois Fillières qui outre la présentation du village, des associations existantes, fourmille de renseignements utiles et précieux.
Cette année, dix familles ont choisi de vivre à Fillières, mais aucune n’était présente au pot de bienvenue offert par la municipalité, c’est bien dommage.
Lors de cette réception, les résultats du concours des balcons et jardins fleuris ont enfin été divulgués. Organisé par la commission de l’environnement depuis quelques années sous l’égide de Sébastien Paquin, ce concours récompense les personnes dont le balcon ou le jardin répond à un certain nombre de critères fixés par le jury : harmonie des couleurs, choix des matériaux, originalité, entretien…
Dans la catégorie balcon, treize personnes ont été remarquées : sont arrivés 3e exæquo : Anne-Marie Leban et Guy Bernard ; 2e : Michel Deflandre et la première place revient à M. et Mme Franz.
Dans la catégorie jardin, dix maisons ont retenu l’attention du jury : la première place est attribuée à Valérie Soum et Sergio Pina, puis Renée Heilig en second, et enfin les époux Cressani Louis remportent le 3e prix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du nouveau avec l’association pour la promotion des arts et lettres

 

Nadia Rézette garde la présidence de l’association pour  la promotion des arts et lettres dans la vallée de l'Alzette.

Le bureau de l’Apalva (Association pour la promotion des arts et des lettres dans la Vallée de l’Alzette) a tenu son assemblée générale afin de présenter le programme de la nouvelle saison.

La nouvelle saison de l’Apalva réserve quelques nouveautés dont le partenariat avec la MJC et la décentralisation de Nancy-jazz-pulsations ainsi que la réélection des membres de son bureau. Nadia Rézette a été réélue présidente de l’association.

Rapport moral d’activités de la saison 2008-2009. La présidente a rappelé en quelques mots les différents spectacles de la saison écoulée «certains ont eu plus de succès que d’autres, mais tous étaient de qualité ». Le Livre en fêtes, manifestation organisée pour la première fois par l’Apalva et le service culture-communication de la ville a eu lieu les 28 et 29 mars. L’Apalva a tenu à ce que cette édition soit le fruit d’une collaboration avec les associations qui ont répondu à son appel (Jeunesse solidaire Gadiobé de Fillières, la MJC, le CCFD, l’Ucav et Amnesty international). Leur implication s’est avérée fructueuse et enrichissante. Le jeune public a également été sollicité pour un concours d’écriture, un rallye-lecture, une matinée théâtrale pour les collégiens et une matinée de contes destinée aux enfants de 3 à 6 ans. En raison du succès de la 9e édition, la ville de Villerupt a décidé de collaborer de nouveau avec l’Apalva pour la dixième, «de manière plus ambitieuse, dans une dynamique intercommunale et transfrontalière ». Les établissements scolaires sont sollicités pour des actions en lien avec le thème et davantage d’éditeurs et d’auteurs pour la jeunesse seront présents.
Bilan financier. Le bilan financier a été soumis aux vérificateurs aux comptes, Edith Anciaux et Bernard Reiss, tous deux représentant la municipalité. Il reste équilibré, malgré des dépenses imprévues dues à la location de matériel et la venue d’intervenants de renommée nationale.
Election du nouveau bureau. Le vote s’est déroulé à main levée. Nadia Rézette garde la présidence de l’association, André Leban étant le vice-président, Georges Evrard est nommé secrétaire, André Leban, secrétaire-adjoint, Maryse Francioni, trésorière, Aline Zukowski, trésorière-adjointe. Philippe Joncquel, en temps que directeur de la MJC, ne peut faire partie du bureau et est désigné membre actif.
Présentation de la saison 2009-2010. L’Apalva a édité cette année ses propres dépliants (plus de 2 500) et les a largement distribués dans la région. Philippe Joncquel insiste sur «la nécessité de faire de la publicité dans les enseignes marchandes ce qui permettrait à l’association d’obtenir des subventions de la Région ». Les nouveautés, en partenariat avec la MJC, méritent d’être soulignées : le jeudi 22 octobre, le 4 mars et le 29 avril : lectures-spectacles à la cave ; le mardi 8 décembre, un café scientifique ayant pour thème les profilers, dont l’entrée est gratuite, sans oublier la très attendue décentralisation de Nancy-Jazz-Pulsations jeudi 8 octobre à la salle des fêtes avec au programme : à 19 h 30, apéro-concert avec Mister Bouldegom, à 21 h, Marc-André Léger, compositeur interprète canadien de folk blues traditionnel et authentique. Les matinées théâtrales pour les collégiens de lundi 5 octobre sont ouvertes à tout public avec au programme Inconnu à cette adresse à 10 h 30 et à 14 h 30 à la salle des fêtes. Tarif : 6 €.
A savoir : la carte d’adhérent à l’Apalva (6 €) donne droit à une réduction de 2 € sur tous les spectacles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme Albertine Pierrard

 
NON RENSEIGNEE

Ville-au-Montois. Nous apprenons le décès de Mme Albertine Pierrard, survenu le 1er octobre à Ville-au-Montois, à l’âge de 75 ans. Née Detaille, le 10 novembre 1933, à Longwy, la défunte avait épousé Roland le 1er avril 1967, et elle avait eu la douleur de le perdre en 1996. De cette union est né Régis qui demeure à Pierrepont. Retraitée femme d’entretien à Usinor, la défunte demeurait 1 bis rue Jeanne-d’Arc à Ville-au-Montois et était membre du club Perce Neige de Fillières.
La défunte repose au funérarium Bodart à Longuyon.
Ses obsèques seront célébrées le lundi 5 octobre, à 14 h 30, en l’église de Ville-au-Montois suivies de l’inhumation au cimetière communal.
Nos condoléances à la famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre père et fils

La Bonne Fillières démarre octobre sur les chapeaux de roue avec deux spectacles de qualité proposés par la compagnie SOS Clown, vendredi et Le Collectif 1984, samedi.

Le premier week-end du mois sera chargé à La Bonne Fillières événements salle de la Chapelle à Fillières. Vendredi 2 octobre à 20h30, nouvelle scène libre avec la participation de la compagnie SOS Clown. Quel que soit le mode d’expression artistique du public, celui-ci est invité à partager et essayer sur scène son univers : musique, seul en scène, théâtre, art du cirque, magie, mime, marionnette, etc. Inscription obligatoire et gratuite à sosclown@gmail.com ou au 00 352 621 649 168.

Au nom du fils

Le lendemain, samedi 3 octobre à 20h30, le Collectif 1984 (Bruxelles) viendra présenter Au Nom du fils. L’histoire : c’est un grand jour pour Raymond. Son fils, Jérémie revient au bercail pour recevoir une médaille. Ce matin même. Débordants d’enthousiasme et tout en s’apprêtant pour cette officielle cérémonie, Raymond et Jérémie relisent avec tendresse quelques jalons de leur histoire commune. En ce jour de gloire inattendu, Jérémie prend un malin plaisir à rappeler à son père qu’il a buté plus d’une fois sur son fils… qui naviguait, à vue, sur cette ligne de démarcation toujours plus infime séparant l’enfance du monde adulte. Un fils prodigue, ça pose question (s) ! Vers quelle époque le bateau des habitudes et du quotidien s’est-il mis à tanguer ? Jusqu’à chavirer. Jusqu’au départ de Chantal, son épouse. Concomitant avec celui de son fils, de leur fils. Mais qu’est-ce qui cloche ? Quels sont ces imbéciles fantômes qui sortent des placards pour gâcher la fête ? Cette Jacqueline, une passade, que vient-elle faire là ? Raymond en perd la clé, la tête, il est enfermé de l’intérieur ! Et personne pour répondre à cette lancinante et sourde et fondamentale question, jusque-là enfouie dans le conformisme et la respectabilité : peut-on vivre toute sa vie à titre posthume ?

Contact : La Bonne Fillières événements, 2 place de L’Eglise, 54 560 à Fillières, Laurence Moro au 06 89 92 80 46. Nombre de places limité : 100 places. Tarifs : adultes 9 €, enfants (moins de 12 ans) 4,50 €, abonnés 7 €. www.myspace.com/labonnefillieresevenement

 


Date de création : 01/10/2009 @ 16:41
Dernière modification : 24/10/2009 @ 14:00
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 3251 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Concert Fogny - Madin H Juillet 2007

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^