Municipalité

Fermer Revue de Presse

Fermer Revue de Presse CCAL

Fermer Vivre à Fillières

Fermer Equipe Municipale

Fermer Exploitation Forestière

Fermer Travaux

Fermer Projets

Fermer Ecole

Fermer Vie Sociale et Jeunesse

Associations & Artistes

Fermer Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Fermer Associations

Fermer Artistes Peintres

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes - Fête de la Sorcière 2010 - REVUE DE PRESSE


logo.gif

 

 

 DIAPORAMA

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Des apprentis sorciers

 
Revêtus de bleu, vert, jaune et blanc, les 180 bénévoles ne
pourront pas se confondre avec les sorcières, heureusement !  Photo RL

Ce dimanche 27 juin, le village de Fillières sera aux mains des sorcières qui, depuis 13 ans, se rassemblent pour leur sabbat annuel. Si les Fagnats sont depuis quelques années habitués à cette invasion peu banale, ils s’y préparent malgré tout avec beaucoup de soin. Plus de 180 bénévoles se sont retrouvés à la maison des associations pour un dernier break avant le grand jour. Afin de les différencier des ensorceleuses impudentes qui, ayant plus d’un tour dans leur chaudron, n’hésiteront pas à prendre le visage d’un visiteur inoffensif, chacun d’entre eux a reçu un tee-shirt de couleur vive frappée de l’effigie de la sorcière car Fillières ne recule devant aucun stratagème pour rentrer dans les bonnes grâces de celles-ci.

Surtout qu’une surprise de taille les attend ce dimanche, en effet les Fagnats ont concocté à l’intention de ces dames un breuvage un peu particulier qui, s’il n’a aucun effet sur les humains, risque bien de les laisser un peu groggy : cette potion très particulière au goût savoureux renferme des ingrédients peu banals, à savoir araignées alcooliques et venin de serpents à lunettes, tout un programme à savourer avec modération au bar à boissons.

Programme du jour

L’inauguration de la 13 e fête de la sorcière a lieu aujourd’hui à 10h30 devant le musée campagnard. L’animation s’étale toute la journée, à partir de 10h : théâtre de rue, bateleurs, animation pour enfants, bal champêtre en soirée, buvette, restauration midi et soir.

Fanny garde son sang-froid

 
Fanny reviendra l’an prochain, elle est tombée sous le charme   de
Sérafin.   Photo RL

Ils sont venus en famille sans oublier les amis. Ils, ce sont Fanny, Julien, Benjamin, Eliot et Lise d’Audun-le-Tiche. Arrivés à 11h, Fanny et ses amis ont pris le temps de déambuler dans les rues de Fillières au nom évocateur : rue des chaudrons, galerie des rêves, rue des grimoires. Ils se sont attardés place de la sorcière, faute en est à la sorcière Sérafina et son complice le boa Sérafin qui a été l’attraction de la fête. «  C’est la 2 e année que nous venons à cette fête, on a fait le tour des artisans, il y a des choses formidables. » Mais pour Julien, ce sont les lavandières qui ont retenu son attention : « c’était super ! » Maintenant retour à la maison mais non sans avoir fait provision de douceurs car la tentation est grande surtout que pour retourner à la voiture, Fanny est obligée de passer par la rue gourmande : « On va faire provision de saucissons, de fromage et de petits macarons… ah j’allais oublier les nougats ! » Un sort, peut-être que Sérafin n’est pas étranger à cette boulimie de douceurs.

Mireille, Roberta, Marie-Claire et Nicole : lavandières, pas sorcières

 
Les joyeuses lavandières en plein boulot, chahutant les passants.

Quel bol d’air pur ces quatre lavandières ! Au milieu des sorcières de tous poils, des décorations effrayantes et des visiteurs venus en masse, Mireille, Roberta, Marie-Claire et Nicole apportent un peu de quiétude.

Entre deux éclats de rire, les dames lavent le linge à la manière d’autrefois, dans un bassin spécialement conçu pour l’occasion. «  Nous faisons partie de l’association Le toit de Fontoy, précise Mireille. Nous étions venues à Fillières dans le temps et là, ils nous ont rappelées pour qu’on fasse cette animation. »

D’habitude, elles pratiquent plus facilement la danse de salon, la gym, le tricot ou le taî-chi, alors, faire les lavandières, cela les change grandement. «  Ce qui est super, c’est que le musée campagnard nous a procuré tout le matériel pour faire la démonstration, ajoute Nicole. J’avoue que je ne suis pas certaine de connaître l’utilisation exacte de chacun. Mais, bon, c’est agréable ! »

Quant aux passants, ils apprécient sans nul doute la bonne humeur de ces quatre dames. A Fillières, les lavandières ont presque volé la vedette aux sorcières.

Sous le charme de Fillières

 
Cette sorcière a arpenté les rues du village toute la journée,
accompagnée de ses amis musiciens.  Effrayante, mystérieuse, elle a fait
peur à plus d’un gamin.


Annabelle et Caroline ont un petit sourire en coin, teinté de dents noires. A l’entrée de leur garage, ces deux demoiselles proposent bave de crapaud et jus de fourmis aux visiteurs arpentant la 13e Fête de la Sorcière de Fillières. «  Non, mais ne vous inquiétez pas, en fait, c’est du jus de raisin et du jus d’orange, et c’est gratuit », clament-elles en chœur. Comme la plupart des habitants du village, elles préparent cette fête depuis plusieurs semaines. Et comme chaque année, elle répond à ses promesses. Convivialité, musiques choisies, bonnes odeurs de produits du terroir et visiteurs conquis.

Le long des allées, rebaptisées pour l’occasion avec des noms aussi évocateurs que la rue des Chaudrons, rue des Doigts de Fées… les exposants prennent le temps de montrer l’étendue de leur savoir-faire aux passants. De Laurence et ses vêtements customisés à Jean et son orgue de Barbarie entièrement fait-main, tous savent qu’à Fillières, la bonne ambiance l’emporte sur les échanges commerciaux.

A midi, tout le monde fait une pause et se rejoint au cœur du village, sous l’ombre attendue de l’église afin de dévorer un sandwich et quelques frites. «  Nous venons ici depuis des années, racontent Pierre et Jeannine. Nous y avons emmené nos enfants et maintenant nos petits-enfants. Et nous faisons toujours un détour par le musée campagnard. Nous leur montrons comment la vie à la campagne se déroulait dans le temps. »

Après les notes de musique offertes par le groupe RN 4, l’élection du plus beau déguisement et l’embrasement très attendu de la sorcière, les visiteurs ont repris le chemin de la maison. Mais sûr que cette nuit, les plus petits ont rêvé de sorcières effrayantes, de magiciens, et de petits chats gris.

Dimanche 27 juin les sorcières arrivent

Les sorcières sont   à Fillières.  Photo RL


Ce dimanche 27 juin, les Fagnats s’apprêtent à recevoir les sorcières qui ont choisi depuis quelques années déjà de venir célébrer leur grand sabbat estival à Fillières.

Afin de ménager la susceptibilité de ces dames un peu particulières, les habitants du village ont décidé de mettre tout en œuvre pour attirer leur bonne grâce. Certains ont décidé de flatter leur ego en installant des effigies en l’honneur de ces invitées hors du commun.

L’inauguration de la 13 e fête de la sorcière aura lieu dimanche 27 juin, à 10h30, devant le musée campagnard. Cette manifestation regroupe environ 180 bénévoles et accueille 100 exposants : artisans, peintres, collectionneurs, métiers de bouche.

L’animation s’étalera toute la journée, à partir de 10h : spectacle de rues (théâtre de rues, bateleurs), animation pour enfants, bal champêtre en soirée, buvette, restauration midi et soir.

 

Le plan diabolique de la sorcière

A 13h30, 15h et 16h30 des contes seront lus   à la maison de la
sorcière.  Photo RL

Que les Fagnats se méfient, si la sorcière Sérafina affiche un air benoît, elle s’apprête à quitter très prochainement l’antre du musée campagnard où elle réside tout au long de l’année, invitée privilégiée de Serge Brissette qui ne se doute de rien.

Car mine de rien, la Sérafina a bien envie de leur jouer un tour à sa façon, à tous ces Fagnats qu’elle toise de son œil acerbe.

Elle en ricane déjà, mais pour cela elle doit attendre que toutes les conditions soient réunies : une, l’arrivée de l’été, deux, une lune pleine et enfin le dimanche 27 juin qui sonnera son heure de gloire, devant toutes ses sœurs les sorcières qui seront présentes et qu’elle a décidé d’épater.

Car la Sérafina a mis au point un projet diabolique : enlaidir et vieillir tous les Fagnats pour les punir de s’être moqués de son grand nez crochu, de son teint verdâtre, de ses cheveux clairsemés. «  Ha ha ha ha », ricane-t-elle.

Dimanche 27 juin, fête de la sorcière. Inauguration à 10h30 devant le musée campagnard. Bal à 21 h.

 

La transformation de Sérafina

sorciere.jpgsorciere1.jpg
 

Sérafina a faussé compagnie à Serge Brissette, qui ne s’est aperçu de rien le malheureux, Elle est prête à mettre à exécution son plan diabolique : enlaidir tous les fagnats mais si pratiquer la magie noire n’est pas à portée du simple mortel, la vieille sorcière a perdu un peu la main et elle va l’apprendre à ses dépens ;

Elle est allée dans le cimetière afin de chercher une racine de mandragore, coupée menue et mélangée à la bixa orellana sans oublier une pincée de borago officinalis, ce mélange destiné à rendre les fagnats ridés et chauves eut l’effet contraire.

En effet la mégère gourmande avala une gorgée de son breuvage et là, ses cheveux devinrent soyeux et brillants. Elle a pensé s’être trompée dans sa formule : « Esprits de la terre, entendez ma prière, accordez-moi la toute puissance, enlaidir tous ces gens. ». Elle décida alors de changer de technique et rajouta à son mélange du Cola Nitida et du Romarin. Erreur : sa peau devint belle et lisse, son teint clair. Folle de rage, elle continua ses expériences mixant de l’ail et de la datura stramonium à de la purée de pomme de terre en proclamant les incantations destinées à rendre les fagnats de plus en plus laids : «  Puisse le vent dans les airs souffler, par le passé et par l’avenir ici réunit, enlaidir et vieillir tous ces gens. » Rien n’y fit, au contraire ses vieilles hardes disparurent comme par enchantement, remplacées par une sublime robe couleur de brume.

Désespérée, Sérafine versa toutes les larmes de son corps : «  Je suis maudite, j’ai perdu tous mes pouvoirs à rester suspendue dans ce musée. »

Rendez-vous ce dimanche

Le lendemain, alors que les premiers rayons du soleil rougeoyaient dans le ciel de Fillières, la sorcière désespérée se demanda si ce n’était pas l’air du village qui finalement empêchait ses filtres de faire effet. Elle s’enfonça dans la forêt et là, bue sa potion magique : la sorcière disparut, laissant place à une jolie jeune femme, qui en oublia même qu’elle était une sorcière.

Les habitants du village n’en revinrent pas. Tout à la joie de voir enfin cette horrible mégère disparaître, ils décidèrent de célébrer chaque année ce 27 juin avec faste. Sérafina sera présente ce dimanche, dès 15h à la maison des sorcières à Fillières. Chacun pourra venir admirer sa beauté et surtout profiter de ses conseils de beauté.

 

Sorcières de tous les pays…

Malek Boussalem (à gauche) espère près de 5 000 visiteurs
dimanche. Gilbert Bosso (a droite), l’ancien président,   a déjà réussi
cet exploit.  Photo Etienne JAMINET

Dimanche, chats noirs, magiciens et autres lutins se donnent rendez-vous à Fillières. Pour sa 13 e édition, la fête de la Sorcière a sorti le grand jeu. Explications…

 

La potion, forcément magique, fonctionne depuis 13 ans. Au début de l’été, Fillières se transforme, le temps d’un dimanche, en village fantastique où sorcières, magiciens et autres lutins prennent leurs quartiers. «  Toute la fête repose sur les bénévoles, explique Malek Boussalem, président intérimaire du comité des fêtes, après la démission de Gilbert Bosso. Depuis plusieurs semaines, 180 personnes préparent la journée du 27 juin. Et c’est un énorme travail. »

Plus de 100 exposants

Comme chaque année, les visiteurs seront accueillis dès le matin et invités à déambuler dans les rues Des doigts de fée, Des chaudrons, Des Grimoires, Des objets magiques et Place de la Sorcière. «  C’est une nouveauté. Nous avons voulu mieux organiser les stands. Cette fois, nous avons un peu plus de 100 exposants (artistes, collectionneurs, artisans, écrivains…). Nous avons choisi de les réunir selon leur activité. Il y aura ainsi une rue gourmande, une rue artisanale, et ainsi de suite. »

Autre nouveauté, une partie musicale. «  En fin d’après-midi, l’orchestre de jazz RN 4 jouera sur le terrain des sports. Entre les deux sets, nous organiserons un concours du plus beau déguisement. À noter que l’entrée est offerte à tous ceux qui viennent en habit de sorcière. En fin de soirée, un grand bal sera organisé avant l’embrasement du bûcher », reprend Malek Boussalem.

Pour se guider dans les rues, chaque visiteur recevra un dépliant reprenant les horaires des manifestations et un plan du village. «  Nous avons mis à contribution les enfants de l’école de Fillières - Ville-au-Montois. Ils ont dessiné une petite planche de BD et illustré le flyer. Nous avons pu l’éditer grâce au soutien de deux entreprises du secteur. Nous aimerions d’ailleurs prolonger ce sponsoring pour les années à venir. Les recettes de la fête de la Sorcière financent la plupart des autres manifestations pendant l’année. »

Tous dans le même chaudron

Plus qu’une histoire de passionnés, la fête de la Sorcière est une histoire de village. Sur les 400 habitants, la moitié, au moins, s’investit dans l’événement, ne serait-ce qu’en décorant leur maison. «  Dimanche, toutes les querelles politiques ou les inimitiés seront balayées d’un coup de baguette magique. Et ça, c’est extraordinaire. »

Les sorcières se posent à Fillières

 
Le comité des fêtes espère 5 000 visiteurs dimanche.  Photo
Etienne JAMINET

La 13 e édition de la fête de la Sorcière de Fillières aura lieu ce dimanche. Pour l’occasion, tout le village a mis la main à la potion afin de préparer l’événement. Près de 5 000 visiteurs sont attendus dans les rues de la commune, résolument enchantée le temps d’une journée.

Où et quand ?

Toute la journée, les visiteurs débusqueront au hasard des rues : un orgue de barbarie, la Troupe du Sorcier Bouc, les Feux follets, les conteurs de la troupe Am’Acteur. Le musée campagnard de Fillières sera également ouvert toute la journée.

À 13h30, 15h et 16h30, des contes seront lus à la maison de la sorcière.

À 14h et 15h30, les visiteurs écouteront la chorale d’Algrange à l’église.

À 17h30 et 18h30, le groupe de jazz RN 4 jouera au terrain des sports.

Le bal débutera à 21h. L’embrasement du bûcher est prévu à la tombée de la nuit.

Fête de la Sorcière. Dimanche à Fillières. Entrée : 2 €. Gratuit pour les visiteurs déguisés.


Date de création : 30/08/2010 @ 13:42
Dernière modification : 22/02/2012 @ 18:10
Catégorie : Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes
Page lue 2565 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Sébastien Paquin

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^