Municipalité

Fermer Revue de Presse

Fermer Revue de Presse CCAL

Fermer Vivre à Fillières

Fermer Equipe Municipale

Fermer Exploitation Forestière

Fermer Travaux

Fermer Projets

Fermer Ecole

Fermer Vie Sociale et Jeunesse

Associations & Artistes

Fermer Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Fermer Associations

Fermer Artistes Peintres

Revue de Presse - 2014-04


 

Le musée campagnard refait campagne

apres-un-bon-nettoyage-de-printemps-et-un-coup-de-peinture-sur-sa-porte-d-entree-le-musee-campagnard-se-tient-de-nouveau-a-la-disposition-des-visiteurs-dominicaux-photo-rl.jpg

Cela pourrait commencer comme une histoire. Il était une fois un homme, amoureux de la nature et surtout de l’histoire du monde agricole. Un homme passionné ayant décidé de préserver la mémoire de ce monde, du travail de ces hommes de la terre en rassemblant tous les objets tombés en désuétude, mais ô combien symboliques.

De par son métier de représentant, Serge Brissette a parcouru la campagne toute sa vie. L’observateur a vu tout au long de sa route les vestiges du monde agricole, abandonnés, délaissés au nom de la modernité et du progrès. L’idée lui est alors venue de rassembler dans sa grange ces témoins du temps passé.

Aujourd’hui, après près de 36 années d’existence, le musée campagnard de Fillières a largement gagné ses lettres de noblesse. Chaque année, des visiteurs de tout horizon y font une halte afin de plonger dans cette véritable malle aux trésors. Un devoir de mémoire sur lequel Serge Brissette et son association veillent jalousement, mettant à profit les longues journées d’hiver pour restaurer, repeindre, nettoyer les outils, les machines agricoles.

Depuis quelques années, l’association a même ouvert ses portes aux artistes locaux, leur offrant l’opportunité d’accrocher leurs toiles aux cimaises du musée. Beaucoup s’y sont succédé comme Antoine Podda et son épouse, Sébastien Paquin ou encore Daniel Vanderheim, un fidèle parmi les peintres, qui a exposé l’été dernier avant de tirer définitivement sa révérence.

Et Des paniers d’osier pleins comme des œufs

pacques14.jpg


Dimanche matin, la chasse à l’œuf organisée par le comité des fêtes, à destination des enfants jusqu’à 12 ans, a vu la participation d’une trentaine de bambins. Tous sont repartis avec des paniers bien garnis.
 

les lauréats sont…

Darche.jpg

Treize élèves de terminale, du lycée régional professionnel Darche, ont travaillé dur lundi afin de décrocher le Prix de l’excellence. Un concours concocté par la direction de l’établissement et le Rotary-club de Longwy. À l’issue des épreuves en cuisine et en salle, six lycéens ont eu l’honneur de monter sur le podium.

Catégorie cuisine : 1re Héloïse Steinmetz, 2e Aurélien Tresson, 3e Florent Beherlet. Catégorie commercialisation et services : 1re Maria Zambito, 2eMickaël Baudoin, 3e Floriant Teitgen. Les lauréats ont été récompensés par des chèques cadeaux d’une valeur de 100 € offerts par le Rotary, diplômes et médailles. Tous les participants ont aussi reçu des lots, tels que des livres de recettes ou des couteaux de cuisine.

Mettre ses petits pas dans ceux des grands chefs

Ça chauffait hier matin, sous les toques, au lycée régional professionnel Darche de Longwy. Treize élèves de terminale, six en cuisine et sept au service, ont concouru au Prix de l’excellence. Ambiance, derrière les fourneaux.

rl0414.jpg


 

 

Hier matin, au lycée régional professionnel Darche de Longwy-Haut. Il est à peine 10h30, mais déjà, les cuisines sont en ébullition. De délicats fumets envahissent les lieux et viennent chatouiller les narines.

Treize élèves de terminale s’activent derrière les fourneaux et en salle, depuis près de deux heures. Ça chauffe un peu sous les toques. Il faut dire que tous concourent au Prix de l’excellence. Il s’agit de la deuxième édition de l’événement organisé par la direction de l’établissement et le Rotary-club de Longwy. Au menu du jour : reproduire un plat imaginé par Patrice Vilaine, chef du Bistrot du Breuil à Rehon, et parrain du concours.

Ébullition et effervescence

 

Sur l’assiette modèle, noisettes de veau gratinées aux pignons, tempura de quenelles, artichauts et radis noirs se marient en parfaite harmonie. Six lycéens doivent mettre leurs petits pas de jeunes cuisiniers dans ceux des grands, et s’approcher au plus près des exigences de la recette. Ils disposent de quatre heures pour arriver au bout de l’épreuve. Dans l’agitation ambiante, chacun parvient à garder son calme.

À l’image d’Aurélien, 19 ans. Le jeune homme, originaire de Fillières, enchaîne les étapes sans sourciller. Il joue du piano debout… et connaît bien la musique. « J’ai déjà participé à trois concours. Pour l’instant je gère bien, mais ça peut vite changer », sait d’expérience Aurélien. Le plus difficile, selon lui ? « Reproduire le plat à l’identique, estime Aurélien. C’est beaucoup plus strict. Surtout qu’il y a des techniques et des produits qu’on n’a pas l’habitude de travailler, comme le fait de tourner les artichauts. »

Silencieux, ses camarades ont eux aussi les yeux partout et surveillent leurs préparations comme le lait sur le feu. Sous le regard attentif des quatre membres du jury. Olivier Brouboux, professeur de cuisine, et Stéphane Amiot, chef de restauration en maison de retraite et ancien élève de Darche, n’en perdent aucune miette. Les deux professionnels décortiquent chaque geste, annotent le moindre détail sur la grille d’évaluation.

Les élèves sont jugés sur l’hygiène et la tenue du plan de travail, les techniques culinaires, la cuisson de viande, l’équilibre des goûts, l’organisation générale et le respect des délais impartis, entre autres critères. Autant de points précieux à cumuler pour espérer se classer parmi le trio gagnant. De quoi être sous pression. Reste que « ce n’est pas un championnat. On n’est pas à Masterchef , où le but est de casser les gens ! », précise Stéphane Amiot. « On n’est pas là pour les laisser paniquer, ajoute Olivier Brouboux. Même si, au quotidien, on n’a pas droit à l’erreur, ici, le but est d’analyser les loupés pour améliorer son travail. »

En salle, au bar du restaurant des Anthocyanes , c’est également l’effervescence. Sept autres terminales se confrontent aux épreuves d’œnologie, élaboration d’un cocktail, dressage d’une table, commercialisation et service. « Ce n’est pas un examen, mais véritablement un concours avec une notion de dépassement de soi. Ils veulent tous être les meilleurs dans leurs domaines », observe Estelle Pazzaglia, chef de travaux.

André Baldauff, président du Rotary-club, s’est dit « frappé par le soin que chacun accorde à son travail, il y a beaucoup de professionnalisme ».

De passion et d’envie, aussi. Deux ingrédients indispensables en cuisine, comme sur la table.

Le nouveau président ne fait pas le bonheur de ces dames…

 

Christian Ariès, nouveau président de la CCAL.

Jeudi soir, lors de l’élection du président de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL), Christian Ariès l’a emporté face à Serge De Carli. Et les femmes de l’assemblée ont fait parler d’elles…

 

 

Rarement, une séance de conseil à la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL) avait été autant suivie.

Salle comble, jeudi soir, à Rehon. Dans les rangs, où la quasi totalité des élus du territoire (21 communes) avait fait le déplacement. Beaucoup de monde aussi au balcon et foule dans les allées, pour assister à l’élection du président et des vice-présidents de la nouvelle assemblée communautaire.

Avant que les 58 délégués présents (avec deux pouvoirs de procuration) ne passent à l’isoloir et désignent leur patron, les deux candidats déclarés ont exposé leurs projets pour les six ans à venir. Christian Ariès (Longwy) et Serge De Carli (Mont-Saint-Martin), puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont affirmé leur volonté de ne pas se livrer à une lutte des classes socialistes et communistes. « La guerre des gauches n’aura pas lieu, nous devons travailler ensemble », ont-ils répété à l’envi.

Où sont les femmes ?

 

Ceci étant dit, l’urne a parlé à son tour : le conseiller municipal de Longwy l’a emporté face au maire de Mont-Saint-Martin, par 32 voix à 26. Deux bulletins ont été comptés comme nuls. Installé dans ses nouvelles fonctions à la tête de l’agglo, après avoir reçu « les félicitations sincères » de Serge De Carli, Christian Ariès a soumis aux voix une liste de dix vice-présidents. Soit la composition du bureau exécutif, que le président souhaitait constituer exclusivement de « maires représentatifs de l’ensemble des sensibilités politiques de notre territoire ».

Une annonce qui n’a pas vraiment fait le bonheur de ces dames… S’en est suivi un mouvement de protestation à l’initiative d’Anne-Valérie Felkar, membre de l’opposition municipale longovicienne.

Cette dernière a exprimé son étonnement de ne voir « aucune femme dans cette liste ». Constat largement applaudi par l’assistance. Devant ce que d’aucuns ont qualifié de « fronde » féminine, Christian Ariès a assumé sa position. « J’ai proposé le bureau aux maires, s’est-il défendu. Malheureusement, les maires des 21 communes de la CCAL sont tous de sexe masculin. » On retiendra aussi cette intervention d’Isabelle Karleskind (opposition de Herserange), faisant remarquer que « vous-même, M. le président, n’êtes pas maire mais simple conseiller municipal ». À l’issue du scrutin, la liste soutenue par Christian Ariès a été élue dans son intégralité.

Le bureau communautaire

 

1er vice-président : Robert Bourguignon (Ugny), délégué aux finances, affaires administratives, gestion des compétences.

2e : Gérard Didelot (Herserange), délégué à l’urbanisme, aménagement du territoire, haut débit et logement.

3e : Serge De Carli (Mont-Saint-Martin), délégué à la vie sociale, politique de la ville, maison de la formation.

4e : José Pluvinet (Morfontaine), délégué au tourisme, animation du golf, gens du voyage.

5e : Jean Huard (Cutry), délégué aux travaux et suivi du golf.

6e : Jacques Claeys (Gorcy), délégué au développement économique.

7e : Adrien Zolfo (Saulnes), délégué à la gestion des ordures ménagères.

8e : Jacques Marteau (Haucourt-Moulaine), délégué à la gestion de l’eau.

9e : Laurent Righi (Hussigny-Godbrange), délégué à la culture.

10e : Francis Herbays (Fillières), délégué au partenariat avec les communes.

Le Bassin en force à Paris

Francis Herbays va suivre Christian Eckert à Paris,   mais reste maire de Fillières.  Photo Archives Samuel MOREAU

Jean-Marc Fournel doit recruter un nouvel attaché parlementaire, puisqu’avec le départ de Christian Eckert, c’est l’ensemble de l’équipe qui va changer.

Francis Herbays occupait jusque-là le poste d’attaché parlementaire du député Christian Eckert, nommé secrétaire d’État au budget. Et il va lui aussi prendre l’air… Il sera en charge des affaires territoriales et des affaires réservées sur la circonscription à Paris.

En clair ? « Je m’occuperai des dossiers locaux que le ministre souhaite suivre mais n’a pas le temps de suivre. Ils concerneront, par exemple, des entreprises du secteur en développement ou en difficulté, les problèmes liés à l’école, l’hôpital, etc. Je ferai le lien entre le ministre, la circonscription et le député Jean-Marc Fournel. »

Un poste qui ne l’empêchera pas d’être maire de Fillières. « J’ai entendu un tas de rumeurs sur le sujet, mais je continue. J’assurerai toujours mes permanences du samedi matin, et je serai présent dans le village les week-ends, les lundis et vendredis. L’équipe municipale est prête et connaît le fonctionnement de la commune. Et puis, avec les outils informatiques (téléphone, mail), on peut réagir vite. Je resterai disponible. »

Les délégués des commissions désignés

Lors de la dernière réunion du conseil municipal, les élus ont abordé différents points :

Indemnités des élus. — À compter du 1er avril, le montant de l’indemnité de fonction au maire est fixé au taux de 15,30 % de l’indice brut 1015 pour Francis Herbays, soit 10 % de moins de l’indemnité maximale.

Le montant de l’indemnité de fonction aux adjoints est fixé au taux de 5,94 % de l’indice brut 1015 pour Anne-Marie Gobert, première adjointe, Pierre Thirion, deuxième adjoint et Abdel Malek Boussalem, troisième adjoint. Là-aussi soit 10 % de moins de l’indemnité maximale.

Désignation des délégués des commissions communales. — Pour la commission des bois , vice-président Pierre Thirion ; membres Pierre Blondel, Glen Manglaviti. Commission des finances : vice-président Malek Boussalem, membres Pierre Thirion, Anne-Marie Gobert, Anne Lefondeur. Commission des travaux : vice-président, Pierre Thirion, membres Pierre Blondel, Malek Boussalem, Patrick Bertolotto, Glen Manglaviti, Valérie Strub, Anne Lefondeur. Comité des fêtes : Francis Herbays, Anne Lefondeur. SDAA : titulaire Francis Herbays ; suppléant Pierre Blondel. Siscodelb : titulaire Pierre Thirion ; suppléant Malek Boussalem. Sivu Chenil du Joli Bois : titulaire Nadège Politi ; suppléant Glen Manglaviti. Mission locale : Anne-Marie Gobert. Commission ouverture des plis : titulaires Francis Herbays, Pierre Thirion, Anne-Marie Gobert ; suppléants Nadège Politi, Patrick Bertolotto, Glen Manglaviti, Valérie Strub, Malek Boussalem. SIS Fillières Ville-au-Montois : titulaires Anne-Marie Gobert, Francis Herbays ; suppléants Valérie Strub, Anne Lefondeur. Conseiller chargé de la défense : Patrick Bertolotto. Syndicat des eaux Audun-le-Roman : 1er délégué Pierre Thirion, 2e délégué Malek Boussalem ; suppléants Anne-Marie Gobert, Nadège Politi. J’aime le cinéma : Anne-Marie Gobert, Valérie Strub. Délégués du CCAS : Francis Herbays, membres Anne-Marie Gobert, Anne Lefondeur, Pierre Blondel, Hélène Pinard, Valérie Strub, Nadège Politi. Trois commissions extra-communales sont mises en place : jeunesse, environnement, aménagement sécurité du village. Certaines commissions seront ouvertes à des membres extérieurs.

« Sérénité et humilité » pour Francis Herbays

Francis Herbays  et ses trois  adjoints  ont été élus  à l’unanimité. Photo RL

En sa qualité de maire sortant, Francis Herbays a donné le résultat du scrutin des Municipales aux élus. Ceux-ci étaient réunis à l’occasion de l’élection du nouveau premier magistrat et de ses adjoints, qui devaient ensuite être installés dans leurs fonctions. Le maître de cérémonie a ensuite procédé à l’élection du patron de la commune, qui s’est avéré être… Francis Herbays lui-même.

Élu à l’unanimité, ce dernier a souligné qu’il démarrait ce troisième mandat « avec sérénité et humilité ». Il a également précisé que la nouvelle assemblée locale fonctionnerait avec trois adjoints. Ce trio, également élu à l’unanimité, se compose de : Anne-Marie Gobert, 1re adjointe ; Pierre Thirion, 2e adjoint ; et Malek Boussalem, 3e adjoint.

 


Date de création : 18/04/2014 @ 18:50
Dernière modification : 05/12/2014 @ 17:24
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 3023 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Gadiobé, le jardin en Septembre 2010

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^