Municipalité

Fermer Revue de Presse

Fermer Revue de Presse CCAL

Fermer Vivre à Fillières

Fermer Equipe Municipale

Fermer Exploitation Forestière

Fermer Travaux

Fermer Projets

Fermer Ecole

Fermer Vie Sociale et Jeunesse

Associations & Artistes

Fermer Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Fermer Associations

Fermer Artistes Peintres

Revue de Presse CCAL - 2014-06


 

Un effort financier au profit des communes


le-fonds-de-concours-mis-en-place-prend-la-forme-d-une-cagnotte-a-partager-entre-differents-investissements-photo-d-illustration-samir-kacef.jpg


Sur la période 2015-2019, chaque commune de l’agglomération de Longwy pourra prétendre à une subvention annuelle d’un montant maximum de 15 000 €. Le tout grâce à un fonds de concours approuvé à la majorité.

Lundi, lors de la réunion de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL), le président Christian Ariès n’a pas tourné autour du pot. Très vite, il a d’ailleurs été question de pot commun. Ou plus exactement de fonds de concours.

« Il me paraissait important d’envoyer un message à l’ensemble des communes de notre collectivité, et en particulier aux communes rurales, pour qu’elles se sentent concernées », revendique le responsable de l’intercommunalité.

Aides ciblées…

Au bout du compte, ce signal fort prend la forme d’une cagnotte à partager pour des investissements en lien avec les compétences de la CCAL ou son futur projet de territoire. Sont notamment concernés : le plan paysage (travaux sur les entrées de communes, création de chemins de promenade…) ; les sentiers cyclo pédestres ; le soutien aux commerces en milieu rural ; la création de logements communaux ou de gîtes ruraux ; la culture, le sport et le patrimoine ; le haut débit.

« Pour cette année, l’enveloppe totale sera de 190 000 € dédiés à l’achat de panneaux communiquants. Soit 5 000 € par commune , détaille Christian Ariès. Après, la somme à répartir sera de 300 000 € par an. »

…et flèches décochées

Gérard Allieri est le premier à bondir et à appeler à la prudence. « M. le président, vous anticipez mal les budgets à venir. Aujourd’hui, on distribue de l’argent qui nous manquera lorsque nous aurons pris la compétence Piscines. Au final, on sera obligé de lever des impôts ! », s’insurge le maire de Lexy.

Le Longovicien Édouard Jacque n’est pas plus tendre : « Il y aura effectivement des conséquences sur la fiscalité. Par ailleurs, vous proposez une part égale. Ça veut dire que la commune la plus riche aura la même subvention que la plus pauvre. C’est injuste ! Il faut s’appuyer sur une grille prenant en compte le revenu des habitants. »

L’ex-maire de la cité des Émaux n’en reste pas là. Dans son parfait costume d’opposant, il en oublie presque que lui aussi a jadis présidé la CCAL : « Vous nous parlez d’une subvention pour des panneaux, mais la priorité des priorités, c’est d’améliorer l’image de l’agglomération ! Notamment en requalifiant les friches industrielles. » Ces fameuses friches qui ne datent pas d’hier…

Avant que Christian Ariès ne sonne la fin de la récréation, le vice-président Robert Bourguignon entre en scène pour vanter une dernière fois les mérites du fonds de concours. Mais aussi pour recadrer Édouard Jacque : « Les richesses des habitants ne sont pas toujours celles des communes. »

La proposition est finalement mise aux voix. Elle est approuvée à la majorité. Sept votes défavorables sont enregistrés.

Gens du voyage : C. Ariès ne fait pas ses valises


alors-qu-edouard-jacque-est-favorable-a-la-creation-de-terrains-familiaux-sur-le-pole-europeen-de-develop-pement-christian-aries-veut-liberer-les-secteurs-a-vocation-economique-photo-d-archives-etienne.jpg


Après avoir relancé les travaux du golf, Christian Ariès, président de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy, a décidé de s’attaquer à un autre épineux dossier : l’accueil des gens du voyage.

A près le golf, l’accueil des gens du voyage ! Un peu plus de deux mois après l’élection de Christian Ariès à la présidence de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL), force est de constater que le patron de l’interco n’est pas du genre à laisser de côté les dossiers délicats.

Lundi soir, le Longovicien a officiellement présenté à ses troupes sa stratégie pluriannuelle. Objectifs : en finir avec « l es campements sauvages et réduire de moitié le nombre de caravanes sur le territoire ». Ambitieux, ledit plan a été élaboré « pour les gens du voyage eux-mêmes, qui vivent dans des conditions précaires, voire d’insalubrité. Pour nos habitants qui pensent que la République accepte des zones de non-droit et ont un fort sentiment d’insécurité. Pour l’image, l’attractivité et le développement de notre agglomération, car ces campements sont situés le long des frontières et sur des terrains à vocation économique. »

Quatre axes

Pour arriver à leurs fins, Christian Ariès et José Pluvinet, le vice-président en charge du dossier, misent sur quatre axes. Dès 2015, l’ambition est d’abord de « procéder à la restructuration de l’aire d’accueil de Longwy-Longlaville en la portant à 20 emplacements. Soit 40 caravanes ». Un équipement pour l’instant hors d’usage.

En accord avec la municipalité de Mont-Saint-Martin, une structure équivalente sera aménagée en 2016, près des anciens locaux Cergel. « L’aire actuelle sera ensuite supprimée. »

L’an prochain, la CCAL prévoit également de réaliser une aire de grand passage à Tiercelet, sur un terrain de l’État situé en bordure de la voie rapide. « Je vous propose un minimum d’infrastructures pour limiter le coût à 150 000 € », insiste Christian Ariès.

Enfin, un programme de sédentarisation sera engagé afin de répondre à une forte demande. Évoquée lors du précédent mandat, l’idée est de donner naissance à « 6 terrains familiaux de 6 caravanes dans différentes communes et de favoriser la création d’habitats adaptés, de même capacité, par les bailleurs sociaux. Et ceci sur la période 2015-2017. »

À condition que…

Bien que calculée au plus serré, la stratégie Ariès a un coût important. « De l’ordre de 2 M€ sur 6 ans, dont 1 M€ est déjà prévu au budget. » Alors, pour assurer ses arrières, le président assortit l’engagement de la CCAL de conditions.

« Ce programme ne sera réalisé que s’il est accompagné d’un soutien financier de l’État, mais également du conseil général, voire d’autres partenaires. S’il n’y a pas d’argent, nous ferons le minimum, c’est-à-dire rétablir l’aire de Longwy-Longlaville », martèle Christian Ariès. Aussitôt, un autre appui est sollicité : « Notre engagement nécessite de ne plus accepter, à terme, de nouvelles arrivées de caravanes dans l’agglomération. » Une exigence vite raillée par le Longovicien Édouard Jacque : « Je vous souhaite beaucoup de courage ! »

Accord majoritaire

Dans la salle, seule Claudine Leclerc prend la parole pour saluer l’ambition affichée. Les sceptiques sont plus nombreux à s’exprimer. Édouard Jacque attaque notamment sur la méthode : « Vous nous dites qu’il faut 6 terrains familiaux, mais vous ne nous dites pas où ! ».

Maire de Lexy, Gérard Allieri s’interroge, quant à lui, sur l’aire de grand passage : « Le terrain de Tiercelet restera-t-il vide comme celui de Briey ? » De son côté, Cédric Aceti titille le président : « Avez-vous fait un sondage auprès des 50 000 habitants du territoire… » Christian Ariès contre-attaque sans attendre : « Je ne ferai pas de populisme. Nous sommes en responsabilité. Il est de notre devoir de régler la question de l’accueil des gens du voyage. »

La feuille de route du président est finalement acceptée à la majorité (4 votes contre et 7 abstentions).

Golf international : « La saga n’est pas finie ! »


daniel-cano-et-philippe-spillmann-l-assurent-ils-ne-sont-pas-contre-le-golf-ni-les-golfeurs-c-est-bien-l-utilisation-des-fonds-publics-pour-le-projet-qui-les-genent-photo-etienne-jaminet.jpg

title.jpg


La reprise des travaux au golf longovicien a porté un coup à ses détracteurs. Mais ceux-ci, réunis en association, ne désarment pas. Ils veilleront bien à ce que le 18 trous ne génèrent pas de nouvelle dépense de fonds publics.

Depuis le 31 mars, les engins de travaux s’affairent de nouveau au Golf international de Longwy. Après quatre années de stand-by, les grandes manœuvres ont repris pour faire passer le parcours de 9 à 18 trous d’ici septembre 2015. Coût de l’opération : 4,4 millions d’euros, provenant presque en totalité de fonds publics.

C’est bien là le problème soulevé depuis quelques années par l’association contre le golf de Longwy, qui compte « une centaine d’adhérents ». « Avec la reprise des travaux, ça en a démobilisé certains » , avouent d’une même voix le président Daniel Cano et le trésorier Philippe Spillmann, sans se résigner. Leur collectif s’est réuni dernièrement en assemblée générale et compte bien continuer à se battre. Entretien.

Comment avez-vous accueilli la reprise des travaux du golf, le 31 mars dernier ?
Daniel Cano : « Mal évidemment ! C’était au lendemain du second tour des Municipales… Pas vraiment un hasard. Jean-Claude Guillaume, le président sortant de la CCAL (Communauté de communes de l’agglomération de Longwy, NDLR) s’est empressé de faire voter le budget avant de partir. Et ça a bien arrangé son successeur, Christian Ariès, qui s’est retrouvé devant le fait accompli. Après quatre ans où il ne s’était rien passé au golf, le moment était pourtant idéal pour remettre ce projet au centre du débat. Voire le confronter au référendum… »
Le parcours est bien parti pour passer à 18 trous. Votre association peut-elle encore y faire obstacle ?
Philippe Spillmann : « Sauf mauvaise surprise technique – et il pourrait y en avoir vu la friche qui s’est développée durant ces quatre ans d’arrêt – le projet devrait aller à son terme. Mais on va continuer à suivre tout cela de très près pour que ça ne coûte pas un centime supplémentaire au contribuable. »
Daniel Cano : « On est également en train de préparer un tract qui sera distribué à la population d’ici quelques mois. Aller en justice ? On a déjà engagé des recours et on les a perdus. Maintenant, il faudrait aller jusqu’au Conseil d’État. Cela coûterait trop cher. Et la réponse serait trop longue à arriver. »
Vous parler de vigilance sur les dépenses. Pensez-vous que les 4,4 millions d’euros débloqués pour boucler le projet ne suffiront pas ?
Daniel Cano : « Dans la délibération fondatrice, les dépenses publiques totales devaient être de 5,2 millions d’euros hors taxes. On en est aujourd’hui à plus du double ( lire ci-contre ), c’est énorme ! Et de nombreuses choses ne sont pas budgétées ! Je pense à l’achat des terrains pour les parkings, l’aménagement du local de séminaire du club house, le logement du gardien… Sans parler des risques d’affaissement de terrains ressortis lors de l’étude d’impact de 2004. »
Philippe Spillmann : « Cette explosion des coûts, nous l’avions prédite depuis 2006. À l’époque, on nous traitait de fous. Et malheureusement, les faits nous ont donné raison. Aujourd’hui, si les mêmes élus devaient voter le budget de ce golf, je suis certain qu’une majorité n’y serait pas favorable. »
Que répondez-vous à ceux qui disent que le golf sera un outil d’attractivité du territoire et pourrait, de fait, générer de la richesse ?
Daniel Cano : « Bien sûr qu’il attirera du monde. Mais même avec deux tournois par an et tout ce que cela engendre, on ne rentabilisera jamais toutes ces dépenses. »
Philippe Spillmann : « C’est quand même paradoxal ! Alors que la Ville est sous-tutelle, on construit un golf et on n’a pas un centime pour financer la consolidation de la place Leclerc. Et je n’évoque pas l’état de la voirie, des équipements sportifs… Et ceux qui l’ont financé, que feront-ils une fois que le golf sera achevé ? À 1 400 € la cotisation annuelle, je ne pense pas que la majorité des Longoviciens se précipitera sur les greens ! Le golf devait être international, il ne l’est pas. Les Belges et les Luxembourgeois n’ont pas du tout participé aux coûts des travaux. »
À qui en voulez-vous le plus finalement ?
Les deux : « Aux élus. Ils auront des comptes à rendre. Christian Ariès a dit qu’on ferait le bilan dans six ans, cela nous paraît complètement irresponsable de penser comme cela. La saga n’est pas finie ! »

 


Date de création : 28/06/2014 @ 17:36
Dernière modification : 05/12/2014 @ 16:53
Catégorie : Revue de Presse CCAL
Page lue 1704 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Sébastien Paquin

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 5 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^