Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2014-11


La fièvre du jeu envahit Fillières



jeux3.jpgjeux1.jpg


Le week-end dernier, la 7e édition de la soirée jeux de société, organisé par le comité des fêtes de Fillières, a attiré de nombreux participants. Ceux-ci sont venus de Nancy, de Metz, et même de Belgique ou du Luxembourg… Nombreux ont été les participants à cette 7 ème édition de la soirée consacrée aux jeux de société. Ils sont venus de Nancy, de Metz et certains même de Belgique, du Luxembourg

Tout ce week-end, à Essen, en Allemagne, à 350 km de Fillières, se déroulait le plus grand salon du monde consacré aux jeux de société. Plus de 800 modèles édités cette année, ou dans les prochaines semaines, ont été présentés devant environ 160 000 visiteurs, sur quatre jours !

Plus modestement, la fièvre des jeux de société a également touché les habitants de Fillières. Une cinquantaine de joueurs, débutants ou initiés, sont venus profiter de la 7e rencontre consacrée à ces échanges ludiques.

Mémoire ou rapidité ?

Lancé à l’initiative du comité des fêtes de Fillières, ce rendez-vous a commencé un peu avant 15h, avec les premiers jeunes joueurs venus profiter de l’après-midi. Même si peu de parents ont pu se libérer pour accompagner leurs enfants, les quelques minots présents ont pu profiter de jeux de mémoire pour les plus petits, comme La Chasse aux monstres, ou de dispositifs misant sur la rapidité à l’instar de Banana Matcho.

Lors de cette nouvelle rencontre, quelque 120 jeux étaient ainsi proposés aux petits, mais surtout aux grands. Parmi eux figuraient ceux ayant été élus « meilleurs jeux de l’année 2014 » en France et en Allemagne. À savoir : Concept et Camel up.

Grâce au concours de La Caverne du Gobelin, une vingtaine de nouvelles sources d’amusement étaient également présentées. Parmi elles, Battle Sheep a incontestablement convaincu le plus grand nombre de joueurs, en partant d’une question simple : comment répartir une pile de seize moutons de manière stratégique et sans être bloqué par ses adversaires dans un champ à la forme géométrique variable ? Voilà le défi que presque toute la trentaine d’adultes présente ce samedi a tenté de relever.

Tout le monde fait « tapis »

Disponible pour la première fois également lors des rencontres à Fillières, Marrakech a conquis adultes comme enfants. Ici, chacun pose un tapis, puis un autre… et les autres joueurs en font de même. « Inutile de préciser qu’on ne se prive jamais de cacher les tapis des adversaires pour qu’une fois la partie terminée, on soit l’heureux propriétaire du plus grand nombre de tapis », commente un nouvel aficionado.

« Au fur et à mesure des rencontres, les jeux de société modernes se font une place , constate Herbé Ball, l’un des organisateurs. Nombre de participants font ensuite la démarche d’acheter ceux qu’ils ont trouvés intéressants. Et puis, certains pensent déjà à Noël et glisseront dans leur liste des boîtes testées lors de cette rencontre. L’objectif affiché lors des premières soirées était de faire découvrir ce loisir bien moins enfantin qu’il n’y paraît. » Alors, on refait une partie en 2015 ?

Les écoliers face à la folie meurtrière


comme.jpg


Audun-le-Roman. — La commémoration de l’Armistice a réuni près de 200 personnes hier à 15h au monument aux Morts. Dans le cadre d’un projet d’école, les CM1 et CM2 de l’école Eluard ont participé à cette manifestation. Les enfants ont récité la poésie "Folie meurtrière" de Jacques Hubert Frougier et entonné la Chanson de Craonne, une chanson contestataire chantée par des Poilus durant la Première Guerre. Les élèves ont ensuite lu les noms des disparus pour l’appel aux Morts, avant de terminer par La Marseillaise. En fin de cérémonie, tous les participants ont été conviés à partager le verre de l’amitié en mairie, et à venir voir une exposition de dessins d’enfants, ainsi qu’une exposition réalisée par l’Apaco (agir pour le patrimoine et la connaissance) de Fillières sur 14-18. Ces expositions sont visibles jusqu’au dimanche 16 novembre.

La nouvelle mission d’Anne-Marie Gobert


anne-marie-gobert-succede-a-jean-marc-fournel-a-la-presidence-de-la-mission-locale-du-bassin-de-longwy-qui-accompagne-les-jeunes-dans-leur-parcours-professionnel-photo-samuel-moreau.jpg


Jean-Marc Fournel a décidé de démissionner de la présidence de la Mission locale. Anne-Marie Gobert prend sa succession. L’objectif reste le même : aider les jeunes dans leur parcours professionnel. Présentations.

La Mission locale du bassin de Longwy voit le jour en 1983… Les statuts précisent alors que le maire de Longwy en assume d’office la présidence. Élu en mars dernier, Jean-Marc Fournel a décidé de changer la donne. Dès juin, lors d’une assemblée générale, il faisait part de sa décision « mûrement réfléchie », assure-t-il. Puis, les statuts ont été modifiés et ont permis de supprimer cette obligation.

C’est ainsi que cette démission a été actée la semaine dernière, lors d’un conseil d’administration de la structure. Et, c’est Anne-Marie Gobert, première adjointe au maire de Fillières, qui a repris le flambeau.

Cumul des fonctions

Le premier magistrat longovicien explique ce choix en se référant au cumul des mandats et des fonctions. « Il est difficile de mener de front toutes les responsabilités dès lors qu’on veut les assurer avec la même disponibilité. Je souhaite me consacrer pleinement à la Ville de Longwy , souligne le maire, également député (sans suppléant). Deux mandats suffisent amplement. » Jean-Marc Fournel a également l’obligation de présider au conseil d’administration de la Maison de retraite et de l’EPGML (Établissement public de gestion Margaine-Lévy). « Les jeunes du bassin de Longwy doivent avoir une Mission locale qui fonctionne pleinement. Le président doit être disponible pour l’animer. Je n’ai pas voulu que les membres du conseil d’administration me poussent vers la porte en me reprochant mon absence. »

Force de propositions

C’est donc Anne-Marie Gobert qui assumera désormais cette fonction. Élue depuis 2001 à Fillières, elle a travaillé pour un organisme de formation professionnel. « Je ne découvre pas la Mission locale », apprécie la nouvelle présidente. « Elle connaît les enjeux auxquels sont confrontés les jeunes », ajoute Jean-Marc Fournel.

Pour l’aider dans son rôle d’accompagnement et de force de proposition, Anne-Marie Gobert peut compter sur l’équipe de la Mission locale dirigée par Albert Wary, mais aussi sur un bureau et un conseil d’administration composé de 35 membres, dont des élus de communes ou d’intercommunalités, des représentants d’administration, (conseil général, régional…), d’organismes de formation, de syndicats, de structures en lien avec la jeunesse…

Actuellement, le conseil d’administration se réunit deux fois par an. « L’idéal serait une réunion par trimestre », précise Anne-Marie Gobert, qui a à cœur de mener sa tâche et se souvient d’un jeune apprenti boulanger qui, toutes les nuits, prenait sa mobylette pour se rendre sur son lieu de travail, de Fillières à Mont-Saint-Martin. Comprenez : les jeunes méritent bien qu’on leur porte attention… Et Anne-Marie Gobert va s’y employer.

 

 Depuis 1998, la 3e semaine de novembre de chaque année est consacrée à la solidarité internationale. Cette année, elle se déroulera du 15 au 23 novembre.

La semaine est un grand rendez-vous national dont les acteurs vont des associations aux collectivités territoriales en passant par les organisations non gouvernementales (ONG), les écoles, les universités, acteurs de l’éducation populaire, culturels, les MJC, les syndicats.

Partout en France, des manifestations alliant réflexion, créativité et convivialité permettent de dépasser nos idées reçues, d’échanger et de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour rendre ce monde plus solidaire moins agressif à travers nos actes quotidiens les plus simples comme les plus engagés.

Le Comité catholique contre la faim et pour le développement-terre solidaire (CCFD-TS) et Amnesty international sont deux ONG parmi les 23 engagées dans la semaine qui mettent l’accent sur l’éducation au développement et la dénonciation des injustices en informant et en mobilisant l’opinion publique.

C’est pourquoi le CCFD-TS et Amnesty, comme chaque année dans les écoles, s’impliquent dans ce temps fort et ont retenu comme thème d’animation L’Approche de la pratique de la non-violence et de la paix dans le quotidien.

Au programme dans les écoles du Pays-Haut : mercredi 12 novembre Hussigny La-Fontaine, jeudi 13 novembre Crusnes-village, vendredi 14 novembre Villerupt Joliot-Curie, lundi 17 novembre Ottange, mardi 18 novembre Russange-Tiercelet, mercredi 19 novembre Rédange, vendredi 21 novembre Chénières – Morfontaine-cités, lundi 24 novembre Thil, mardi 25 novembre Fillières, mercredi 26 novembre Audun-le-Tiche Marie-Curie, jeudi 27 novembre Audun-le-Tiche Jean-Jacques-Rousseau.


Date de création : 29/11/2014 @ 18:39
Dernière modification : 05/12/2014 @ 16:50
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 2054 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Fête de la Sorcière 2013 - Benévoles, habitants, sympathisants

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^