Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2011-10


 Vice-président régional de l’association d’encoura-gement aux bénévoles méritants, Serge Brissette a une longue carrière de bénévole derrière lui.

Vice-président régional de l’association d’encoura-gement aux bénévoles méritants, Serge Brissette  a une longue carrière de bénévole derrière lui.  Photo   Étienne JAMINET

 

Ce qu’ils font peut parfois paraître banal. Présidents d’association ou tout simplement membres actifs, ils consacrent une grande partie de leur temps à satisfaire les autres. Généralement sans recevoir un merci en contrepartie. Et pourtant, sans eux, la vie d’un village, d’un quartier peut changer du tout au tout, voire devenir inexistante.

Ces bénévoles méritent donc bien que de temps en temps on leur rende hommage. C’est ce que fait, au niveau régional, l’association d’encouragement des bénévoles méritants (AEBM), deux à trois fois par an. Ainsi, samedi à 9 h 30, à l’espace communal culturel de Fillières, 35 médailles vont être remises à des personnes actives et indispensables. Ils viennent de Hayange, Briey, Cons-la-Grandville, Bréhain, Serouville, Rochanvillers, Fillières ou encore Pierrepont… Ce sont les maires ou présidents d’associations culturelles, sportives, éducatives… qui ont donné leur nom afin qu’ils soient honorés, au moins une fois. Leur âge, le nombre d’années en tant que bénévole ou encore leur action sont pris en compte.

Plus facile dans les villages

Serge Brissette, vice président de l’AEBM au niveau régional, 47 ans de bénévolat derrière lui, sait de quoi il parle quand il évoque le rôle des bénévoles et leur implication dans la vie associative et communale. « C’est important de récompenser ceux qui se donnent tout au long de l’année. De temps en temps, il faut savoir dire merciet reconnaître le travail effectué.Quand il n’y pas de bénévoles, le village se meurt », explique Serge Brissette.

Aujourd’hui, les bénévoles ont en moyenne 45-50 ans. « Certains ont 70 ans et sont encore bénévoles, les jeunes ont plus de mal à se mobiliser », regrette Serge Brissette. La faute à la société actuelle dévoreuse de temps… qui fait parfois oublier l’essentiel. « Aujourd’hui, pour que les jeunes participent, donnent un coup de mains, il faut leur demander, avant c’était naturel, les gens proposaient leur aide automatiquement », constate le vice-président de l’AEBM.

Dans les villages, la mobilisation reste plus facile. Le cas de Fillières, 480 habitants, en est le parfait exemple. « Dans le village tout le monde se connaît. C’est plus humain, dans les villes les gens s’ignorent, le contact est plus difficile. À Fillières, lors de la Fête de la sorcière, tout le monde participe », apprécie Serge Brissette.

L’homme remarque également, qu’il est plus facile de faire appel à de l’aide occasionnellement, que de demander de s’investir tout au long de l’année. Il faut dire que l’investissement n’est pas anodin, le téléphone qui sonne rappelle à l’ordre le président d’associations… toujours disponible et sur qui tout le monde sait pouvoir compter ! C’est sûr, ça mérite bien un petit merci.

Valérie Imbault. 

 

Les jardiniers récompensés

C’est sous un magnifique  Catalpa nana boule que les récipiendaires ont posé pour l’immortalité.  Photo RL

Après avoir travaillé tout le printemps afin de fleurir qui leur jardin, qui leurs fenêtres, les heureux gagnants du concours des maisons et balcons fleuris ont reçu, lors d’une réception, leurs récompenses.

Mis en place depuis six ans, le concours des maisons fleuries a ceci de particulier que personne dans la commune n’est avisé du passage du jury qui est composé en partie des membres de la commission environnement, mené par un spécialiste en la matière, à savoir Sébastien Paquin.

Le jury a fait son tour en catimini aux environs du 20 juillet, alors que les jardins sont en pleine floraison, stylos et feuilles à la main.

Les critères pour avoir la chance d’être retenu portaient sur le choix des végétaux, l’harmonie des couleurs, les contenants, la propreté mais résultaient également d’un éventuel coup de cœur.

Dans la catégorie balcon, en troisième position, M. et Mme Jacques Lepreux (317 points), second Christiane Franz (330 points). C’est la famille Guy Deflandre qui rafle la première place avec un total de 366 points.

Concernant la catégorie jardin, Etienne Thirion arrive en tête avec 384 points, suivi de Madelaine Rodange (379 points), Gérard et Evelyne Casel prennent la troisième place.

Tous les gagnants ont reçu un joli cadeau offert par la commission. Un prix spécial a été remis au bar restaurant La Fricadelle.

Les bambins se régalent

Le périscolaire du regroupement pédagogique accueille entre vingt et vingt-six enfants de la maternelle au primaire.

Le périscolaire du regroupement pédagogique Fillières-Ville-au-Montois a ouvert ses portes depuis la rentrée et accueille entre vingt et vingt-six enfants de la maternelle au primaire. Encadrés par Corinne, assistée de Cathy et Jennifer, les bambins se régalent avec des repas équilibrés de la maison Philippot de Baslieux.

Les nouveaux arrivants bien accueillis

Chaque nouvelle famille a reçu un livret retraçant l’histoire de Fillières mais aussi les différentes activités qui animent le village.  Photo RL

 

Il n’est jamais facile de s’installer dans un village, d’apprendre à repérer les lieux, connaître les différentes activités qui se passent dans la localité, mettre un nom sur le visage de tel ou tel président d’association, savoir quelles sont les particularités de l’endroit que l’on a choisi pour y vivre. Depuis une dizaine d’années, la municipalité, alors nouvellement élue, a eu l’idée de mettre sur pied une réception afin d’accueillir tous les nouveaux arrivants. Cette année encore, le maire, ses adjoints, les présidents d’associations ont reçu une vingtaine de familles nouvellement installées à Fillières.

L’occasion pour Francis Herbays de tracer rapidement l’histoire du village : «  Fillières compte 484 habitants, un recensement sera fait l’an prochain. Le tissu associatif est dense puisque le village ne compte pas moins d’une dizaine d’associations. L’un des enjeux importants du village est d’éviter qu’il ne devienne un village dortoir. La commune développe un certain nombre d’investissements, un city stade, une aire de jeux pour les enfants. Un projet éolien s’est enfin finalisé, le chantier a démarré fin septembre. Nous avons également un centre de loisirs qui fonctionne en juillet. Il accueille de plus en plus d’enfants, plus de 40 cette année. » Il conclut : «  Chaque mois de juin, tout le village se mobilise pour la fête de la sorcière qui draine quelques milliers de visiteurs, peut-être serez-vous des nôtres l’an prochain ? »

 


Date de création : 07/10/2011 @ 19:57
Dernière modification : 30/10/2011 @ 17:47
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 2069 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

La Bonne Fillière Evénements

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^