Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2017-09


 

Élodie Bitche était l’an dernier à l’école de Fillières où elle habite

photo-rl-1506620027.jpg
Élodie Bitche était l’an dernier à l’école de Fillières où elle habite. Elle a quitté son poste de la classe triple CE2-CM1-CM2 du village pour prendre en charge les 27 élèves de CM1 de l’école Joliot-Curie de Villerupt. « Les enfants sont agréables et studieux. Comme je n’ai qu’un seul niveau dans la classe, ils ont un programme commun que j’adapte en petits groupes si nécessaire ».

Un week-end pour s’amuser


photo-rl-1506268213.jpg

Attendue avec impatience chaque année à la même période par les petits et les grands, la fête foraine a pris son quartier l’espace d’un week-end, à Fillières. Maeva, Lina, Romain, Ambre et Yanis, un billet dans la poche, n’ont pu résister bien longtemps aux autos tamponneuses de Jacky avant de prendre d’assaut le stand de confiserie d’Hélène. Et là, le dilemme, le choix est faramineux : nougats, chouchous, réglisses, boules de coco, guimauves torsadées et colorées, sucre d’orge parmi les incontournables n’attendent plus que d’être dévorés avec gourmandise. Mais il y a une grande absente, celle qui de part son parfum sucré, symbolisait, à elle seule la fête foraine et son cortège de plaisir, à savoir la pomme d’amour : « Elle n’a plus la côte, précise Hélène, On a arrêté de la faire. » Heureusement, la pêche aux canards et les chevaux de bois sont toujours d’actualité.

ANIMATION À AUDUN-LE-ROMAN LES 7 ET 8 OCTOBRETout un territoire en fête !


des-producteurs-du-secteur-proposeront-a-la-vente-tout-ce-que-notre-bonne-terre-offre-photo-archives-rl-1506183098.jpg

« Notre but est de faire connaître le territoire », assure René Michelet, à l’heure des préparatifs de la 5e Fête intercommunale du terroir, qui se tiendra les samedi 7 et dimanche 8 octobre dans et autour de l’espace Aragon d’Audun-le-Roman. Un territoire élargi depuis la fusion des deux structures intercommunales du secteur pour devenir la communauté de communes du Pays de l’Audunois et du Bassin de Landres. « Si l’on tient à ce que la population s’y amuse, on souhaite aussi la sensibiliser à une thématique qui nous est chère : le développement durable et les économies d’énergie », précise le maire de Murville en sa qualité de vice-président de la commission culture et animation.

Des palettes recyclées en abris pour oiseaux

Les visiteurs pourront notamment essayer une voiture électrique. « Des intervenants expliqueront le traitement des ordures ménagères aux enfants. Il y aura également un atelier de recyclage d’anciens cartons », dévoile-t-on du côté de la communauté de communes, conscient que les bonnes pratiques doivent être acquises dès le plus jeune âge.

« L’animation "Le clou tordu" permettra de recycler des palettes de bois pour en faire des abris pour oiseaux. Sur une remorque seront aussi installés une éolienne et des panneaux solaires. Le public pourra également découvrir les différents types d’isolants que l’on trouve dans une habitation », détaille-t-on entre autres. L’espace Info-Energie de l’IUT de Longwy a d’ailleurs été associé à l’événement. Un événement qui se veut convivial tout en faisant réfléchir à l’avenir !

Entrée libre.

« Toutes les associations du territoire ont été informées de l’organisation de la fête. Une vingtaine a décidé d’y participer », se réjouit-on au sein de la communauté de communes du Pays de l’Audunois et du Bassin de Landres. Les Francas, en partenariat avec des ados, animeront Radio Francas et réaliseront des interviews en direct de personnalités du secteur. La structure s’occupera aussi du château gonflable destiné aux enfants. Les Rétrotiseurs, de Serrouville, exposeront des voitures anciennes sur le parking de l’espace Aragon. La customisation des véhicules sera également à l’honneur avec Low Vag Destiny. Dans la prairie sont prévues des démonstrations de tir à l’arc.

Legendaryhorse, une association de spectacle équestre basée à Bouligny, présentera ses poneys au public. L’association AJ-Asec (Association joppécourtoise - Animations solidarité économies collectives) sera également de la partie. De leur côté, Créa Bouligny et Camus’ons-nous, de Piennes, mettront en place des ateliers créatifs pour la jeunesse. À l’intérieur de l’espace Aragon, les visiteurs pourront jouer au Scrabble. L’Amicale des parachutistes de Mercy-le-Bas assurera le gardiennage des lieux.

Fromages, miel et confitures, pain, fruits et légumes, bière artisanale, vins et eaux-de-vie de Lorraine et même produits vegan (ne contenant aucune matière animale)… Sur le parking de l’espace Aragon, dimanche 8 octobre de 10h à 18h , treize producteurs régionaux tiendront des stands qui permettront aux visiteurs de faire leurs emplettes.

Si une petite restauration sera possible sur place – avec apéro offert –, la communauté de communes du Pays de l’Audunois et du Bassin de Landres organise également un repas dans la salle, au prix de 15 €, sur réservation. Les personnes intéressées peuvent se manifester au siège communautaire jusqu’au 5 octobre à midi.

À noter que ce déjeuner est préparé par un cuisinier et servi par des bénévoles.

Contact : tél. 03 82 21 59 00.

L’entrée sera à chaque fois gratuite. La 5e fête intercommunale du terroir va débuter par des concerts. Samedi 7 octobre, dès 19h , l’espace Aragon d’Audun-le-Roman va résonner du son jazz-rock de Twentytwo’s , un groupe du Pays-Haut qui assurera la première partie de soirée. Place ensuite à Coverfield , une formation luxembourgeoise qui fera des reprises pop-rock. Sandwiches et boissons seront en vente sur place.

Le lendemain , l’apéritif, offert au public, devra également se dérouler en rythme avec l’ intervention de l’École intercommunale de musique.

Nouveaux visages à l’école


rentree173.jpg

Eva Goettmann a pris ses fonctions de professeur des écoles à Fillières. Un dépaysement pour la jeune femme, originaire de Sarreguemines, mais qu’elle n’appréhende pas outre mesure : « C’est ma deuxième rentrée, dit-elle, j’ai débuté à Colmey après avoir terminé mes études à Nancy. Je suis en charge des CE2, CM1 et CM2, 22 élèves au total. » Passionnée de sport, d’art et de musique, Eva Goettmann apprécie aussi la danse et les travaux manuels.
Récipiendaires honorés par la mairie

chaque-laureat-a-recu-une-cle-usb-bien-utile-dans-le-cursus-scolaire-photo-rl-1504715049.jpg

Il y a plus de deux mois, ils planchaient afin d’obtenir le précieux sésame qui leur ouvrirait la porte d’études supérieures. Même si cette période laborieuse n’est plus qu’un souvenir, plus ou moins bien vécu, la municipalité a décidé, pour la deuxième année consécutive, de récompenser les jeunes Fagnats ayant obtenu leur diplôme, bac ou brevet des collèges lors d’une réception.

« Un geste symbolique, souligne Francis Herbays, maire, mais auquel nous tenons. L’an prochain, nous demanderons aux parents d’inscrire leurs enfants afin d’éviter les oublis. » Et de rappeler l’importance de l’école de la République qui permet à tous d’accéder à l’éducation. « L’examen que vous avez obtenu va vous permettre de continuer vos études. Pour certains, d’entrer dans la vie professionnelle ou d’accéder à des qualifications valorisantes, tout cela grâce à une école ouverte à tous ».

Lauréats baccalauréat : Nathan Ball, bac général mention Très Bien ; Evan Coignet bac professionnel mention Assez Bien ; Océane Schmitt, bac technologique ; Joé Straus, bac général ; Yanis Mastrolillo, bac professionnel ; Marie Tresson, bac professionnel.

Lauréats BEPC : Xavier Bertolotto ; Tom Dos Santos ; Enola Pina ; Amélie Collet ; Lenny Coignet et Evan Noehler.

Sibel Doganay, jeune professeure des écoles qui a pris son poste à Fillières, effectue sa deuxième ...

Rentree172.jpg
Sibel Doganay, jeune professeure des écoles qui a pris son poste à Fillières, effectue sa deuxième rentrée scolaire. Après des études à Nancy, originaire de la Meuse, Sibel sera en charge d’un cours double. « Je vais m’occuper des CP et des CE1 », explique cette passionnée de musique qui joue de la flûte traversière.
 
Ville-au-Montois.

Un dernier câlin de maman avant de faire connaissance avec son nouvel univers : Malo, 3 ans, de Fillières, est tout content de rentrer enfin à l’école. Comme son frère Lovan qui est en CP, il va prendre le bus, regroupement scolaire oblige, et manger à la cantine avec les copains.
rentree171.jpg


Pas de larmes pour eux car ils font maintenant partie des grands. Au contraire, ils sont contents de retrouver leurs copains de jeux après 8 semaines de liberté. Sorel, Téo, Samuel, Arthur, Clara, Léa ont intégré la classe de CE1 : « C’est super, on va apprendre plein de nouvelles choses, de l’anglais, des maths, du français », entre autres.

rentree17.jpg
Longwy : "une grande famille" de 650 étudiants attendue demain à l'IUT

L’IUT Henri-Poincaré de Longwy rouvre ses portes à partir de ce lundi. 650 étudiants sont attendus dans les trois DUT, en licence professionnelle et en masters. Les inscriptions restent ouvertes jusqu’à la mi-octobre.


benoit-herber-responsable-administratif-pascal-mathieu-chef-de-departement-gte-antoine-di-sano-directeur-de-l-iut-et-harouna-souley-ali-chef-de-departement-geii-preparent-activement-la-rentree-photo-samuel-moreau-1504.jpg

La rentrée à l’institut universitaire de technologie de Longwy se fera dans la continuité. Le nombre d’étudiants attendu est de 650, stable par rapport à l’an passé. Les formations, elles, restent les mêmes avec trois diplômes universitaires de technologie (DUT). Le génie électrique et informatique industrielle (GEII) va accueillir 180 étudiants. Après le DUT, trois licences professionnelles sont possibles. Le génie thermique et énergie (GTE) comprend 110 étudiants avec une licence professionnelle. Enfin, la gestion des entreprises et administrations (GEA) recevra 360 étudiants avec trois licences professionnelles à la clé.

L’IUT accueille également quatre antennes de laboratoires de recherche. « C’est une opportunité car nous avons 27 enseignants-chercheurs qui peuvent mener leurs recherches sur place », note Antoine Di Sano, le directeur du site. Au total, 50 professeurs donnent des cours à l’IUT. 24 autres personnels (administratif, technique) complètent le dispositif.

À ces formations s’ajoutent deux diplômes universitaires, dont celui français langues étrangères qui accueille chaque année des étudiants chinois, et un master conduite de projet et développement du territoire. Des Mexicains, des Vénézuéliens, des Angolais ou encore des Marocains suivent également leurs études à Longwy.

L’IUT travaille avec des formateurs extérieurs professionnels. « Ils sont une soixantaine qui interviennent dans différentes disciplines, souligne Antoine Di Sano. L’IUT a une vraie culture d’entreprise. Cela favorise également la recherche de stages. » Pour preuve, la moitié des cours ont lieu sous forme de travaux pratiques qui sont effectués en groupes restreints. Ceux-ci nécessitent parfois de coûteux investissements comme la turbine à vapeur (220 000 €) ou encore les éoliennes (110 000 €). « L’IUT s’équipe de plus en plus en énergie renouvelable avec deux éoliennes, des panneaux photovoltaïques… »

85 % de réussite en licence professionnelle

L’an dernier, le taux de réussite au diplôme universitaire de technologie était de 75 %. En licence professionnelle, il s’élevait à 85 %. « Il faut savoir qu’environ 80 % des étudiants qui obtiennent leur DUT poursuivent ensuite leurs études », constate Pascal Mathieu, chef du département génie thermique et énergie. Cette dernière formation est d’ailleurs unique en Lorraine.

Les formations dispensées sont porteuses d’emplois. « Nous avons effectué une enquête il y a quelques années. Deux ans après la sortie des études, seuls 7 % des diplômés étaient toujours à la recherche d’un emploi », reprend Antoine Di Sano. Des débouchés qui permettent, pour les titulaires du DUT GTE, de travailler dans les domaines climatiques ou encore dans l’efficacité énergétique. Le GEII permet, lui, d’accéder à des métiers de l’industrie comme la commande informatique de machines. « Les jeunes ayant obtenu leur diplôme sont capables de manager des projets », apprécie le directeur.

Autre avantage de l’IUT, la possibilité pour les élèves de se loger au Crous où 200 studios sont disponibles et où les étudiants peuvent également prendre leur déjeuner. « L’IUT est une grande famille où l’ambiance est excellente », conclut Antoine Di Sano.

Contact : 03 72 74 99 00.


Date de création : 03/09/2017 @ 19:42
Dernière modification : 01/10/2017 @ 10:24
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 497 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Renovation du musée en 2008

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^