Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2018-12


Saint Nicolas auprès des élèves de primaire


Même s’ils ont passé l’âge de croire à saint Nicolas, les élèves de l’école primaire de Fillières ont apprécié la visite surprise du saint homme, tout de rouge vêtu. Une interruption bienvenue au cours d’une journée studieuse surtout lorsqu’elle est accompagnée de friandises.

 photo-rl-1544632402.jpg

Et chez les enfants du village.


bia.jpg

laet.jpg

Non, la distillation n’est pas réservée qu’aux anciens !

Patrick Letscher est distillateur ambulant. Avec son collègue, il transforme actuellement en eau-de-vie les fruits fermentés de particuliers. Depuis l’atelier de Murville, l’agriculteur nous dit tout sur son activité très encadrée.


patrick-letscher-et-jean-francois-munier-receptionnent-les-tonneaux-de-fruits-fermentes-de-leurs-clients-avant-de-distiller-il-s-agit-a-90-de-mirabelles-le-reste-est-compose-de-quetsches-de-poires-et-d-un-peu-de-fi.jpg

Tout le monde peut distiller.

FAUX.

« Hormis en Alsace-Moselle où l’on a le droit d’avoir un alambic chez soi, dans le reste de la France, on va voir un distillateur. Celui-ci a un agrément préfectoral qui l’autorise à exercer », explique Patrick Letscher. Avec son ami Jean-Pierre Munier « aujourd’hui retraité », le Meurthe-et-Mosellan a repris, en 2007, « l’affaire que Serge Boisteaux a tenue pendant vingt-deux ans ». Cet habitant de Chénières s’occupait de « 7 ou 8 ateliers différents à l’époque. Avec mon collègue Jean-François Munier, le fils de Jean-Pierre, nous distillons seulement à Murville et à Villers-la-Montagne. Les temps ont changé », précise l’agriculteur-céréalier de Fillières.

L’atelier de Murville est ouvert jusqu’à la fin de l’année.

VRAI.

« Le carnet de commandes est plein jusqu’au 13 décembre, donc on devrait continuer jusque la période de Noël. Sachant que la date butoir est fixée au 15 mai et que la réglementation nous impose de pratiquer de 6h à 18h et pas les dimanches et jours fériés », note Patrick Letscher. « Dès que la personne qui a des fruits à transformer nous contacte, on fixe une date préalable de distillation. On a, en effet, l’obligation de prévenir les Douanes trois jours avant le transport. Généralement, les gens honorent le rendez-vous, toujours pressés de faire leur goutte ! »

Il n’y a que des anciens qui apportent leurs tonneaux de fruits fermentés.

FAUX.

« On reçoit aussi bien des trentenaires que des octogénaires. La plupart nous indiquent que c’est pour offrir », sourit le responsable de la Sarl Aliorme. Qui loue le local, paie l’eau et l’électricité, dans lequel sont installés temporairement alambic, seaux et alcoomètre. « La plupart des personnes repartent aussitôt. Quelques-unes aiment bien quand même regarder et nous ramènent le casse-croûte. On a aussi un grand-père qui vient avec son petit-fils. »

La goutte ne change pas avec les années.

VRAI.

« À condition de conserver la bouteille à l’abri de la lumière et debout ! », assure le professionnel. Patrick Letscher est formel : « L’alcool est bon au départ ou ne le sera jamais !

Il ne s’améliorera pas avec les années. Il perdra peut-être simplement un ou deux degrés en dix ans. »

Et restera de toute façon, qu’il fasse 45° ou 50°, à déguster avec modération !

Pour contacter les distillateurs ambulants à l’atelier de Murville : tél. 06 13 15 32 85.


Date de création : 04/12/2018 @ 08:14
Dernière modification : 16/12/2018 @ 10:36
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 70 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Photos aériennes de Fillières 1996

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^