Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2019-06

Fête de la sorcière : c’est dimanche 23 juin !

Ils ont commencé à plancher sur la Fête de la sorcière, le bûcher de l’an passé à peine refroidi et ne se sont plus arrêtés depuis. La pression monte… Hervé Ball, le président du comité des fêtes et ses acolytes ne comptent plus leurs heures : tout doit être prêt pour le jour J. Et c’est demain dimanche…
Petite restauration, intendance, camions frigorifiques… Rien n’est laissé au hasard, si ce n’est le temps qu’il fera ce dimanche 23 juin, pour la Fête de la sorcière.
Sorciere7.jpg
Côté animations
Elles seront nombreuses et variées : « Une troupe médiévale Les Coupeurs de bourse, sera présente, ainsi qu’une conteuse, Élisabeth Malgonne, qui sera dans le village toute la journée, indique Hervé Ball, le président du comité des fêtes Nous accueillerons aussi Patrick Berger et son orgue de Barbarie, et saluerons le retour des échassiers Tetapou et ses sœurs  ».

Une animation médiévale et théâtrale interactive, Les Amis du Fort Saint-Sébastien, sera proposée au public, qui participera ainsi au procès d’une sorcière. Et les jeux en bois de l’association Un Autre Temps seront de retour, pour le plus grand plaisir des enfants, mais pas seulement : chacun pourra tester sa dextérité !

Côté artisans et artistes
Ils seront plus d’une centaine. Photographes, peintres, sculpteurs se sont inscrits et exposeront dans les granges du village, mises exceptionnellement à leur disposition. Il y aura un espace fermier et artisanal, où il sera possible de trouver fromages de chèvres, miel, bonbons artisanaux et surtout les délicieuses meringues d’Upsy de Nadège Landowsky.
Côté bénévoles
Ils seront plus de deux cents à pied d’œuvre. Chacun a une activité bien définie, mais si le travail en amont ne manque pas, les jours qui suivent ne sont pas mal non plus. Démonter, nettoyer, ranger… Les tâches sont multiples et les bénévoles courageux.

Côté musique
La soirée dansante sera animée à partir de 19 h par un groupe, Passeport de Nuit, avant de passer la main au DJ.

 

Des artistes diaboliques préparent la Fête des sorcières

Deux Fagnats travaillent d’arrache-pied depuis octobre pour la Fête de la sorcière, qui se déroulera le 23 juin à Fillières. Leur projet : transformer le bâtiment communal en un hommage vibrant aux futurs hôtes de ce petit village lorrain qui accueille depuis vingt-deux ans le grand sabbat des sorcières.
Sorciere6.jpg

Sorciere8.jpg
Dominique et Hubert travaillent de concert depuis plusieurs mois sur un projet de fresque géante sur le thème des sorcières, pour le Fête… de la sorcière. « Nous avons imaginé différents tableaux qui mettraient en lumière les vedettes de cette journée. Le thème, nous l’avions, restait à le concrétiser et à réaliser une maquette. Nous avons ensuite soumis projet et maquette au comité des fêtes, qui a approuvé et l’un, et l’autre, et a de ce fait débloqué des fonds », indique Hubert. Il poursuit : « Avec Dominique, nous avons tout d’abord réfléchi au support. Ill fallait quelque chose de suffisamment solide pour résister au vent. Nous avons choisi du médium. Dominique a préparé les supports, j’ai fait les dessins, puis Dominique les a remplis. Nous avons réalisé quatorze tableaux de 2,30 m de haut par 1,20 m de large, qui vont obstruer les quatorze fenêtres du bâtiment. »

Une scène en quatorze tableaux
Une fois les panneaux assemblés, les visiteurs découvriront un unique et immense tableau, composé de quatorze parties, qui dévoilera une scène dédiée aux sorcières. Un juste retour pour celles qui, grâce à leur notoriété, projettent Fillières dans la lumière.

Mais il reste encore du travail, à savoir vernir les tableaux, histoire de les protéger de la pluie, si pluie il y a ce jour-là. Mais Dominique et Hubert comptent sur le pouvoir des sorcières pour empêcher les gouttes de venir troubler la fête. Restera également à trouver un système pour les accrocher, ce qui ne sera pas chose aisée.

 


L’atelier couture des sorcières en pleine effervescence

Sorciere5.jpg
La grande fête de la Sorcière qui, traditionnellement, se déroule le 3e  dimanche de juin, dans le village de Fillières, approche à grands pas. L’atelier des petites mains, diligenté par les sorcières elles-mêmes, est, depuis janvier, en pleine effervescence.
Contrairement à la légende qui veut que les sorcières soient vêtues d’oripeaux, celles de Fillières, au fil des siècles, ont développé un goût plutôt raffiné avec une prédilection pour les fanfreluches, dentelles et guipures en particulier.

Les couturières ont du travail. L’une des premières exigences des sorcières est de décorer le village afin de les recevoir avec panache, histoire de respecter leur rang.

Deuxième exigence : que l’ensemble soit harmonieux.

Troisième exigence : la création de chapeaux originaux afin que ces dames soient, malgré leur réputation, élégantes et se démarquent de leurs congénères.

Sept petites mains s’activent donc chaque lundi et cela depuis janvier, dans la quiétude de l’atelier jonché de tissus, rubans, plumes et autres falbalas.

Apprenties sorcières, mais couturières confirmées à l’imagination débordante, Annie, Evelyne, Anne-Marie, Sylvie, Céline, Angela et les deux Marie ont troqué la baguette magique contre des aiguilles, et ne manquent pas de s’appliquer car elles sont à l’essai : de la beauté de leur ouvrage dépendra leur sort. En effet, qu’on ne s’y trompe pas, derrière leur visage accueillant, leur teint frais et rose, leurs yeux clairs, se cachent des araignées réputées pour la légèreté, la beauté de leur toile.

Choisies avec soin pour la finesse de leur ouvrage, les sorcières leur ont donné apparence humaine le temps de préparer le grand sabbat des sorcières.

Ce dimanche 23 juin sera crucial pour elles, car, de la satisfaction des sorcières, dépendra leur sort.

 


Arrivée malheureuse d’une sorcière

Dans quelques jours, les sorcières arriveront en nombre pour leur traditionnel sabbat de juin qui se déroule à Fillières. Mais l’une d’elles, intrépide, avait décidé de devancer les copines en partant en avance. Malheureusement, un peu tête en l’air, celle-ci a mal négocié son virage et s’est écrasée sur le mur d’une habitation de Fillières, la fête fut finie avant même d’avoir commencé. Gageons que ses congénères arriveront à bon port le 23 juin.
Sorciere4.jpg
Fête de la sorcière : potions magiques en préparation
 
Lors de la Fête de la sorcière du 23 juin, les visiteurs pourront goûter plusieurs potions magiques. Les apprenties sorcières ont déjà récolté les plantes nécessaires à la préparation des infusions, macérations et autres décoctions.

La Fête de la sorcière, dont ce sera le 23 juin la 22e édition, offrira au millier de visiteurs attendu l’opportunité de faire une halte à la Maison de la sorcière, histoire de découvrir leur univers. Le public pourra aussi savourer une de leurs célèbres potions magiques, concoctées à base de plantes et dont le secret est resté bien gardé depuis la nuit des temps.

Sorcieres2.jpg
C’est à la lune ascendante, tôt le matin, que la cueillette des plantes a eu lieu. Les herboristes en herbe se sont retrouvées dans un vieux jardin de Fillières, un endroit tenu secret cela va de soi, pour récolter les précieuses herbes.

Pas question de ramasser n’importe quelle plante !

Mais attention, pas question de ramasser n’importe quoi ! Morgane, détentrice du savoir ancestral, est venue avec son grimoire, dans lequel Mélusine, une fée réputée pour sa science, a rédigé les recettes de potions magiques mais aussi d’infusions, de macérations et autres décoctions. Car des filtres, il en existe des dizaines, voire des centaines propres à chaque occasion : aphrodisiaques, punitifs, ou encore propices à la chance, l’amour, la fortune, la réussite, les plantes renfermant d’innombrables propriétés ignorées du simple mortel.


Salsepareille, bardane, ail d’ours, aconit, armoise, pavot, millepertuis, chiendent ont donc été ramassées avec un soin particulier par Margoton, Lili-Anne, Lisa-Rose et Phili, sous l’œil acéré de la sorcière.

Les plantes mises à sécher

Après la récolte, les plantes ont été mises à sécher, suspendues dans un local sombre, à l’abri de toutes salissures. Quelques jours avant l’ouverture de la fête, les sorcières élues se retrouveront dans un lieu connu d’elles seules. Après avoir récité les formules magiques, munies de la rosée qu’elles ont pris soin de recueillir chaque matin aux aurores, elles se lanceront dans la composition des potions qui seront offertes aux visiteurs le dimanche 23 juin.


Ecole de Fillières


Belle réception à l école de Fillières - Ville au Montois pour découvrir l exposition et la fresque réalisées par les enfants.
Bravo aux enfants, aux enseignantes et merci aux parents d élèves.
La kermesse de l école, c est samedi 29 juin après midi, on vous y attend nombreux

fresque.jpg


Fresque1.jpg

Sorcieres.jpg



Conseil municipal des jeunes


Implantation des hôtels à insectes fabriqués par les membres du conseil municipal des jeunes aidés de leurs copains. Bravo pour le travail et merci à Valérie, Nadège, Pierre, Gilbert, Joël et Francis
Belles réalisations à découvrir dans trois endroits du village, félicitations au CMJ.
CMJ.jpg

CMJ1.jpg



La pie verte.

La_pie_verte.jpg
Assemblée générale à Fillieres de la nouvelle association "La pie verte" engagée dans des projets et des actions autour du respect de l environnement, en terme de prévention et également de lutte contre les dépôts sauvages.
Un chantier d ampleur, une équipe motivée, présidée par Morgane Sigridhr Faya et consciente du partage des responsabilités en la matière.
Longue vie à cette belle et militante association. Vous pouvez compter sur notre soutien. En présence également de Malek Boussalem, Anne Marie Gobert et Gilles Destremont

Contact : par téléphone au 07 77 95 31 81, par mail à lapieverte54@gmail.com ou via Facebook.

 

Réception conviviale pour le départ en retraite de Marie Claire, après 33 années de service à la mairie de Fillières.

Merci pour ton implication au service de la population et de la commune, et pour ton dévouement dans les activités associatives. Merci et bonne route.
MC.jpg


La fête des voisins fait des émules

 
Pas moins de quatre fêtes des voisins se sont déroulées à Fillières. La dernière a eu lieu place de l’Église, au centre du village. Elle a été organisée par Patrick et Rossana : « Nous nous sommes décidés rapidement, raconte Patrick, avec un petit mot dans la boîte aux lettres des voisins. On a un petit peu craint de ne pas avoir de retour, mais non, finalement, nous nous sommes retrouvés à 35 et tout s’est très bien passé. Avant de nous quitter, nous nous sommes donné rendez-vous l’année prochaine ».
Place_de_leglise.jpg
Rue_de_langlisson.jpg
Rue_des_tilleuls.jpg

Rue_du_Paquis.jpg
Un petit-déjeuner partagé avec veaux, vaches et biquettes

Les agapes matinales se sont déroulées dans la ferme Schmitt. Une quinzaine de bénévoles ont accueilli près de deux cents personnes pour un petit déjeuner gourmand et original. On vous raconte...

C’est dans l’étable, à proximité des vaches, des veaux et des chèvres que de nombreuses personnes ont partagé un petit-déjeuner gourmand organisé par la ferme Schmitt. Un cadre insolite pour une journée particulière, à savoir la Fête du lait bio.L’arrivée des gourmands a débuté dès 9h et déjà les enfants investissaient les granges à canards, donnaient le foin à manger aux veaux, couraient dans les prés.
Quinze bénévoles sur le pont

Des tables et des bancs avaient été dressés. Lait, chocolat, miel, beurre, confitures maison, pain, œufs brouillés, yaourts, jus de pomme… le tout provenant d’une agriculture bio, attendaient les gourmets.
Heidi, accompagnée de ses filles Louane et Charline, a savouré avec un plaisir non feint ce petit-déjeuner : « J’ai trouvé très sympa de venir avec les enfants. J’ai l’impression de redevenir la petite fille qui buvait le lait à la ferme de ma grand-mère. »

Une quinzaine de bénévoles, à pied d’œuvre dès 7h, ont travaillé toute la journée pour accueillir quelque deux cents personnes qui n’ont pas hésité à parcourir des kilomètres pour prendre part à ce moment exceptionnel, depuis Fameck, Hayange, Briey…, faisant dire à Jean Schmitt, heureux et étonné devant un tel succès : « On est dynamiques, hein, les bio ? »
margot-martin-et-charlie-ont-sympathise-avec-les-canetons-photo-rl-1559835404.jpg
quot-elles-sont-marrantes-les-poules-quot-photo-rl-1559738581.jpg
quot-j-aime-bien-celui-la-car-il-a-une-jolie-couleur-quot-jade-5-ans-photo-rl-1559738581.jpg
regarde-il-fait-semblant-de-dormir-remarque-torsten-photo-rl-1559738581.jpg
regis-23-mois-a-trouve-la-paille-a-son-gout-photo-rl-1559738581.jpgune-petite-crepe-ou-encore-une-gaufre-mathilde-boulangere-de-metier-a-regale-les-visiteurs-photo-rl-1559738581.jpg
une-promenade-en-foret-avec-un-guide-arnaud-qui-connait-les-plantes-et-les-arbres-sur-le-bout-des-doigts-sa-profession-garde-forestier-photo-rl-1559738581.jpg



Le musée campagnard sort les engins agricoles de l’oubli

Après le calme de l’hiver, au cours duquel le musée campagnard s’est refait une beauté, les beaux jours invitent à la promenade et à la découverte de petits trésors, comme le Musée campagnard de Fillières, qui à lui seul renferme le passé agricole du siècle dernier.


des-machines-impressionnantes-comme-ce-manege-a-cheval-peuvent-etre-admirees-au-musee-campagnard-agricole-de-fillieres-photo-rl-1559899846.jpg

 
Pour la petite histoire
Un homme a réalisé l’exploit de réunir et de sauver de la ferraille ces témoins du travail paysan mais aussi de la vie domestique.

« Mon métier de commercial m’a permis de parcourir quarante ans durant la région, je couvrais dix départements et c’est au cours de mes voyages que j’ai vu du matériel agricole à l’abandon dans les champs, les cours de ferme. Au fil du temps, l’idée m’est venue de le récupérer et de le rassembler en un seul endroit », souligne Serge Brissette. « Et on profite de ces quelques mois pour s’occuper des machines qui ont besoin d’être restaurées. »

Les Hasseus de Lorraine
Le local, il l’avait, chez lui à Fillières, une grange attenante à son habitation.
La
enaissance du musée a eu lieu ensuite, juste après celle de l’association des Hasseus de Lorraine (hasseus signifiant vieilles choses, NDLR).

Le musée est inauguré en avril 1978 par Lucien Clausse, maire de l’époque, en présence du sous-préfet. Et la récolte des vieux objets, tombés en désuétude poussés au rebut par la technique et la modernité a commencé et ne s’est plus jamais arrêtée.

Le travail de restauration
« Nous avons récupéré le matériel au fur et à mesure, des charrues lorraines, un tombereau pour récolter le fumier, un tracteur Austin de 1922, des passe-partout, des faucilles, une jableuse, mais aussi des pots au lait, de la vaisselle ancienne, des poupées, machines à coudre Singer. Des gens nous appellent ou nous apportent des objets. Selon l’état, on restaure, on repeint. »

Le musée est ouvert de mi-avril à mi-octobre, dimanche et jours fériés de 14h à 19h. Renseignements au 03 82 25 00 72. Pour les groupes, écoles, associations, possibilité de visite en semaine sur réservation.



Rachel Koehler expose au Puits de siège


l-artiste-peint-essentiellement-a-l-acrylique-et-se-sert-de-differents-materiaux-pour-ses-oeuvres-photo-dr-1559057174.jpg

L’Office de tourisme du Pays de Longwy accueille les toiles de Rachel Koehler, artiste peintre autodidacte, jusqu’au 2 juin à l’Office de tourisme du pays de Longwy, au Puits de siège, place du Colonel-Darche à Longwy (ces mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30).

Bien connue à Longwy, passionnée de décoration, elle a exposé plusieurs fois au Puits de Siège, à la Rue des Artistes, mais aussi au salon international de peinture à Audun-le-Tiche ou à la fête de la sorcière à Fillières.

Pour Rachel Koehler, la peinture est un moyen de se détendre et de se recentrer. L’artiste peint essentiellement à l’acrylique et se sert de différents matériaux pour ses œuvres : récupération, métal, collages… Vous ne trouverez aucun thème bien défini dans cette exposition de toiles abstraites. Rachel Koehler teste beaucoup, des associations de couleurs et de matières, et finalise ses toiles en fonction de ce qui fonctionne, ou pas. Entrée gratuite.



Fête du lait bio : quand qualité du fourrage rime avec qualité du breuvage


les-visiteurs-pourront-decouvrir-les-animaux-et-les-cultures-photo-rene-bych-1557851437.jpg
La Fête du lait bio proposée par le groupement des agriculteurs bio se déroulera le dimanche 2 juin, de 9h à 13h, près du cimetière civil, rue de l’Anglisson à Fillières.

Au programme, un petit-déjeuner, une visite de la ferme bio des Schmitt à Fillières, une promenade en forêt (2,5 km) et des animations pour les enfants. Il sera également possible de déjeuner sur place avec des produits locaux.

Réservation conseillée : fete.du.lait.54@gmail.com

Date de création : 02/06/2019 @ 12:05
Dernière modification : 07/07/2019 @ 11:35
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 392 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

La Bonne Fillière Evénements

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^