Municipalité

Associations & Artistes

Fête de la Sorcière - Comité des Fêtes

Associations

Artistes Peintres

Revue de Presse - 2013-06


 

Culture générale et sport au raid des fées

Du sport, des jeux, un peu de questions de culture générale  et le tour est joué pour le raid des fées.  Photo RL.

Un rendez-vous à ne pas manquer le dimanche 30 juin à Fillières : le raid des fées. Et oui, après les sorcières, ce sont aux fées d’investir le village. Mais attention ce sont des fées d’un genre particulier, cultivées, sportives, dynamiques, idéales elles combinent toutes les qualités, car il en faut quelques unes pour participer à cette 2eédition que les organisateurs ont décidé de reconduire un peu plus tôt que l’an passé. Mais au fait, que se cache derrière le raid des fées : une descente de ces nymphettes évanescentes et gracieuses, non rien de féerique, mais tout simplement des personnes qui ont envie de partager une journée conviviale, placée sous le signe du sport, du jeu, de la culture, des épreuves, entre guillemets, sportives et culturelles, qui promettent fou rire et bonne humeur. Mais attention, baguette magique interdite ou autres maléfices, les participants en binôme, devront compter uniquement sur leur condition physique et faire travailler un peu leurs neurones. Au programme de cette journée féerique, où le soleil est bien entendu convié, des épreuves de bike and run, une course d’orientation, du VTT biathlon, du VTT Trial, des jeux d’adresse et quelques questions de culture générale, une façon de muscler le cerveau.

Pour s’inscrire : Christophe au 06 76 04 49 13 ou Patrick 06 17 82 23 59. Clôture des inscriptions le 22 juin à 20 h. Le tarif est fixé à 20 € par adulte et 10 par enfant, tarif qui comprend le ravitaillement ainsi que le repas de midi, à régler à l’inscription

Une nouveauté cette année : un mini-raid pour les enfants de 8 à 12 ans.

Le regroupement a dix ans

Les plus jeunes ont dansé le rock.  Photo RL.

La kermesse du regroupement pédagogique Fillières-Ville-au-Montois a fêté ses 10 ans. Ce regroupement a été réalisé en 2002-2003 par la volonté des élus des deux communes qui se sont réunies afin de garder une école dans chaque village et un périscolaire à Ville-au-Montois regroupant tout le monde. Les équipes pédagogiques des deux écoles se sont fixées comme objectif de créer une unité, même si les deux écoles sont différentes au niveau administratif. Elles travaillent ensemble dans le même sens afin de proposer aux enfants un parcours cohérent.

Les 70 élèves de la maternelle au CM2 ont offert aux parents venus les applaudir et encourager, un après-midi de fête par des chants pour les plus grands et des danses pour la maternelle avec un rock endiablé.

Le succès de cette fête a été possible grâce à l’aide des parents d’élèves et des bénévoles.

Un lâcher de ballon a eu lieu en soirée.

Les enfants du Sénégal sous l’œil de Hubert Sibella

Hubert Sibella de Fillières expose actuellement au puits de siège.   Photo RL

Cette semaine, l’Office de tourisme du pays de Longwy accueille l’exposition d’Hubert Sibella. De Fillières, il s’est mis à la peinture depuis quatre ans environ, faisant partie de l’association Férus d’Art, il prend des cours auprès de Bernard Bouillé d’Audun-le-Roman. Hubert Sibella peint les thèmes qui lui traversent l’esprit et procède souvent par série. Il a, néanmoins, peint beaucoup de marines (surtout des phares et des épaves) sous l’influence du peintre Julian Taylor, mais aussi des nus et des portraits. Il puise aussi son inspiration dans les photos qu’il prend au cours de ses voyages. Des peintures principalement à l’acrylique et au couteau. Les œuvres qui sont exposées cette semaine sont des portraits d’enfants du Sénégal. Lors d’un voyage dans ce pays, pendant un circuit dans le delta du Siné Saloum, en 2011, il rencontre beaucoup de villages nomades vivant essentiellement de la pêche. Les toiles exposées ont été réalisées à partir de photos d’enfants prises sur place.

Une exposition à découvrir au puits de siège, place Darche à Longwy, jusqu’au dimanche 16 juin à 17h ; tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Merci aux bénévoles

Les bénévoles méritants du Pays-Haut ont été récompensés.  Photo RL

L’association d’encouragement aux bénévoles méritants a récompensé de nombreux bénévoles œuvrant dans le Pays de Longwy à l’occasion d’une journée régionale à Mont-Saint-Martin. « Les bénévoles apportent beaucoup à la qualité de la vie des citoyens et au développement de notre société. Être bénévole, c’est d’abord pouvoir s’oublier un peu soi-même, c’est un dépassement de soi et une école de vie », a souligné Gilbert-Alain Crovesi, le président national de l’association. C’est en présence des maires de Mont-Saint-Martin, de Haucourt, de Fillières et de Errouville que les récipiendaires ont reçu médailles et diplômes de reconnaissance. La ville a reçu le cristal d’or de l’association des bénévoles méritants pour son tissu associatif très important.

Médaille d’or : Lydie Chodak et Aldo Schio (Arpa Mont-Saint-Martin), Laurence Mazet (USLM Handball Mont-Saint-Martin).

Zénith d’or : Fabrice Andreoli (Football Club Olympic Saint-Charles), Alain Benard (Club philatélique Mont-Saint-Martin), Jacqueline Gustin (Les Chadelines Mont-Saint-Martin), Michel Henrion (Portes Z’ouvertes Mont-Saint-Martin), André Leban (Agir pour le Patrimoine et la connaissance Fillières), Éliane Lepetzel (FJEP Mont-Saint-Martin), Jean Louis Marchal (Ouvrage Maginot du Bois du Four Villers-la-Montagne), Jeany Pitois (Fnaca Mont-Saint-Martin), Milan Saric (MJC Saint-Charles).

Bronze de reconnaissance : Marc Faust (Salon des métiers d’arts et peinture Errouville), Cécile Humpler (Amicale des donneurs de sang Mont-Saint-Martin), Édouard Nowak et Roger Risser (Association sportive et culturelle Errouville), Robert Vilaine (Clero Mont-Saint-Martin).

Diplôme d’honneur : Annie Leban (Fillières), Rielete Faust (Errouville), Marie Thérèse Nowak (Errouville), Virginie Andreoli (Saint-Charles), Huguette Benard (Mont-Saint-Martin), Charlotte Schio (Mont-Saint-Martin), Claudine Pitois (Mont-Saint-Martin), Gisèle Vilaine (Mont-Saint-Martin).

Daniel Vanderhem laisse éclore ses plus belles fleurs

Avec les beaux jours, les expositions temporaires du Musée campagnard de Fillières reprennent de plus belle. Depuis dimanche et jusqu’à la fin du mois, place aux fleurs majestueuses de Daniel Vanderhem.

Daniel Vanderhem expose ses toiles au Musée campagnard de Fillières   les dimanches 9, 16 et 30 juin.  Photo RL

C’est un poète. Un brin timide, il n’aime pas beaucoup parler de lui. Daniel Vanderhem préfère de loin la discrétion et la quiétude de son atelier, où il manie le pinceau avec dextérité, au gré de son imagination.

Habitué du Musée campagnard de Fillières, Daniel Vanderhem, originaire de Volstroff en Moselle, a multiplié les expositions chez son ami, Serge Brissette. « J’ai d’abord commencé par le dessin, puis je me suis tourné vers la peinture , indique Daniel. Je peins beaucoup, pour cette exposition, j’ai réalisé une quinzaine de toiles en un an. »

Des bouquets de fleurs exclusivement. Toujours très éclatants. Parfois quelques insectes, de merveilleux papillons que l’on pourrait toucher du doigt avant qu’ils ne s’échappent de leur prison. « Comme vous pouvez le voir, mes toiles sont très colorées. La peinture à l’huile est pour moi un fabuleux exutoire. »

Passé par des étapes difficiles ces dernières années, Daniel Vanderhem n’avait plus touché ses pinceaux depuis très longtemps. « Nous voulions qu’il reprenne la peinture et les expositions au musée , insiste Serge Brissette. C’est quelqu’un qui a beaucoup de talent, les gens apprécient ce qu’il fait. »

Peut-être tout simplement parce que Daniel arrive à transmettre sa joie de vivre par ses créations. « Je n’ai pas fait que des fleurs dans ma carrière ! Il m’est arrivé de peindre des paysages, avec beaucoup de brume et très peu d’arbres. Vous savez ces instants spéciaux que l’on capte à trois-quatre heures du matin. J’ai réalisé pas mal de portraits aussi, mais c’est plus difficile, c’est quelque chose de très personnel. »

Des années de peinture

Daniel s’est également essayé à la sculpture sur bois et sur pierre, mais c’est à la peinture qu’il reste le plus attaché. « J’ai plus de 40 ans de pratique derrière moi, j’ai toujours aimé cela. Depuis que j’ai repris ma passion, je peins tous les jours, un peu le matin, surtout l’après-midi », confie-t-il sous le regard amusé de son épouse Nicole.

Les habitués du Musée campagnard de Fillières retrouveront avec plaisir Daniel Vanderhem tout au long de ce mois de juin. Ses toiles seront visibles les dimanches 9, 16 et 30 juin de 14h à 19h.

Serge Brissette a déjà programmé la prochaine exposition de son musée, qui mettra les œuvres de M. Mayot à l’honneur. L’artiste originaire de Valleroy présentera ses tableaux en bois à partir du 7 juillet.

 


Date de création : 12/06/2013 @ 18:51
Dernière modification : 05/12/2014 @ 18:01
Catégorie : Revue de Presse
Page lue 2765 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Images au hasard...

Photos aériennes de Fillières 1996

Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Webmaster - Infos
© Skin - Création VracInfo  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^