La Commune de Fillières

Accueil  Blog  Nouvelles 
2021-02

Mickael Frantz, un chasseur atypique à l’écoute de la nature

En période de chasse, on peut le croiser du côté de Fillières : un arc traditionnel en main, Mickael Frantz parcourt la campagne à la recherche de gibier. En effet, il pratique la chasse à l’arc, une méthode qui, selon lui, a de nombreux avantages. Rencontre.

« Enfant, je passais déjà ma vie dans les bois, à faire des bivouacs, des cabanes, à me fabriquer des arcs en noisetier », relate Mickael Frantz. Majeur, son permis de chasse en poche, il s’inscrit à une journée de formation obligatoire à la chasse à l’arc, un passage obligatoire pour qui veut pratiquer ce type de pratique. Contrairement à la battue, Mickael privilégie dès qu’il le peut celle à l’affût, une chasse solitaire où il faut choisir un emplacement stratégique dans l’espoir de rencontrer du gibier.

« Pour réussir à prélever avec un arc, il faut s’intéresser de près aux animaux que l’on convoite, à leur environnement, leurs habitudes et mettre tous ses sens en éveil, se fondre dans l’environnement », tient-il à préciser. À plus d’une vingtaine de mètres, le risque de rater est trop important, le gibier a donc peu de chance d’être atteint correctement par la flèche dont l’extrémité se termine par une lame affûtée rasoir. « Une lame qui ne coupe pas, c’est un animal blessé, mutilé, ce qui est bien évidemment contraire à l’éthique d’un chasseur à l’arc », glisse Mickael Frantz.

De nombreux avantages

« La sécurité est le principal avantage de l’arc sur la carabine », indique Mickael avant d’argumenter : « La faible portée utile d’un arc en comparaison avec une arme à feu rend tout risque de flèche perdue quasi nul. De plus, comme on excède rarement 20 mètres, à cette distance, il n’y a aucun risque de confondre un sanglier et un promeneur… Impossible également de tirer à travers une haie ou un buisson où la flèche serait déviée ». L’autre avantage est bien entendu le bruit. Cela peut paraître dérisoire, mais l’absence de détonation garantit la quiétude des autres animaux.

De plus en plus de villes demandent d’ailleurs à des associations de chasseurs à l’arc de réguler les populations de sangliers dans leurs forêts périurbaines où la battue classique à l’arme à feu est bien trop dangereuse, du fait du nombre de promeneurs et de la proximité des habitations.

Néanmoins, ce type de chasse reste confidentielle. « En France, la chasse est plutôt collective. Bien souvent, pour des questions de traditions désuètes, les chasses solitaires sont mal vues, prohibées dans beaucoup de sociétés de chasse, quelquefois même associées à du braconnage. Or, c’est la chasse la mieux adaptée à l’arc car il est préférable de tirer sur un animal arrêté, à une distance très courte, ce qui n’arrive que très rarement en battue », constate Mickael Frantz.

Centre de loisirs des vacances d'hiver : du 22 au 26 février 2021

Rétro 2020 : des réalisations et des projets

Cette année 2020 qui ne ressemble à aucune autre et ce en raison de la Covid-19, si elle n’a pas permis les manifestations traditionnelles comme la Fête de la sorcière, les rencontres jeux de société ou encore la fête du lait, n’en a pas pour autant été moins laborieuse.

En 2020, l’équipe municipale a réfléchi à la mise en place de projets comme les Jardins et Vergers partagés, la sécurisation des entrées de Fillières et de sa traversée, et a travaillé sur la préparation des sentiers pédagogiques qui ont été identifiés : « Des panneaux d’indication ont été réalisés, des travaux d’entretien et d’embellissement ont été faits au sein du village. Lors du 1er  confinement, des élus se sont chargés des courses de personnes seules qui ne souhaitaient pas sortir. Nous avons maintenu les différentes commémorations comme le 8 mai, le 11-Novembre ou le 22-Août mais en comité restreint. Nous avons mené aussi une réflexion autour de la mutualisation de l’énergie et ce en nous rapprochant des habitants de Ville-sur-Yron qui ont créé une coopérative solaire. Nous essayons de nous retrouver régulièrement avec l’équipe municipale mais il manque ce côté particulier engendré par l’implication à des manifestations, qui permet de cimenter une équipe », souligne le maire Francis Herbays.

Fête de la sorcière ou pas en 2021 ?
En 2021, les travaux concernant la sécurisation des entrées du village et de sa traversée ont été validés et devront normalement débuter en février ou en mars suivant les conditions climatiques. Les travaux ont été confiés à la société Colas. Les Jardins partagés devront aussi voir le jour. « Dans un avenir proche, le centre aéré ouvrira ses portes du 22 au 27 février, nous avons déjà une douzaine d’enfants inscrits, précise Francis Herbays. Quant à la Fête de la sorcière, vu le contexte, je ne sais pas si elle pourra se faire mais ce sera au comité des fêtes de décider. »

 


Date de création : 14/02/2021 : 11:47
Dernière modification : 14/02/2021 : 11:47
Catégorie :
Page lue 707 fois
Haut
freeguppy.org © 2004-2019 En savoir plus ...
Skins Papinou pour GuppY 5   Licence Libre CeCILL